Pourquoi Laurent Wauquiez ne lâche pas sa parka rouge

MODE Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la parka rouge du président de LR sans jamais oser le demander…

Anne Demoulin

— 

Laurent Wauquiez et ses différentes parkas.
Laurent Wauquiez et ses différentes parkas. — PASSEMARD/Jacques Witt/SIPA

On ne va pas se mentir. Alors que ses punchlines, savamment distillées dans le cours dispensé à l’EM Lyon, ont agité l’ensemble de la classe politique française cette semaine, au fond, LA question fondamentale que vous posez sur le président de LR, Laurent Wauquiez, concerne sa célèbre parka rouge. Il l’enfile dès qu’il sort, surtout s’il se rend à des meetings publics. Mais pourquoi ne la lâche-t-il jamais ? « 20 Minutes » a mené l’enquête.

Officiellement, un talisman

« Il y a une part de provoc’ », confiait l’ex ministre à Gala, il y a plusieurs mois. Laurent Wauquiez affirmait que ce vêtement avait une valeur sentimentale. « Char­lotte, mon épouse, m’a offert ma première parka rouge lors de ma première campagne muni­ci­pale. Et elle m’a porté bonheur », racontait-il encore à l’hebdomadaire.

« La porter est devenu une habitude. Tout le monde a un vêtement fétiche, ben moi c’est cette parka », ajoutait-il. Une jolie histoire, mais fausse. Laurent Wauquiez a déclaré sa candidature à la mairie du Puy-en-Velay le 11 janvier 2008 et a été élu maire le 14 mars 2008. Or, il portait déjà une parka rouge en 2006, comme l’atteste cette photo prise par l’AFP le 14 mars 2006.

Le président du Club des élus Allez France Rachid Nekkaz (D) s'entretient avec le député (UMP) Laurent Wauquiez (G) sous le regard du député communiste de la Somme, Maxime Gremetz (C), le 14 mars 2006 devant l'Assemblée nationale à Paris, avant sa déclaration de candidature à la présidence de la République.
Le président du Club des élus Allez France Rachid Nekkaz (D) s'entretient avec le député (UMP) Laurent Wauquiez (G) sous le regard du député communiste de la Somme, Maxime Gremetz (C), le 14 mars 2006 devant l'Assemblée nationale à Paris, avant sa déclaration de candidature à la présidence de la République. - BERTRAND GUAY/AFP

Sa première parka n’a pas été offerte par sa femme lors de sa première campagne municipale, sa parka rouge (ou plus exactement ses parkas rouges) est un élément d’une stratégie de communication savamment étudiée. Laurent Wauquiez ne se coltine pas toujours la même parka. Il en possède plusieurs : une bien chaude avec un capuchon en fourrure, une autre plus légère pour la demi-saison, etc.

Un signe distinctif

La parka rouge, c’est son signe distinctif, comme les lunettes d’Eva Joly ou l’écharpe rouge de Christophe Barbier. Il est d’ailleurs désigné dans la presse comme « l’homme à la parka rouge ». La parka rouge est un des éléments stratégiques de la communication du président des LR qui lui procure des avantages certains.

En meeting, en tournée électorale ou dans les photos de groupe, cette parka rouge permet à Laurent Wauquiez de se faire repérer entre mille. On peut être étonné du choix de la couleur rouge, souvent associée aux partis de gauche et aux révolutionnaires alors que les partis de droite sont plutôt en bleu. Aux Etats-Unis, le rouge est à l’inverse la couleur du parti Républicain.

Le rouge, la couleur du pouvoir

« L’usage du drapeau rouge est à l’origine le signal du déploiement imminent de la garde nationale lors de la Révolution française pour dissiper les émeutes. Par un procédé d’inversion de valeurs, il devient l’emblème révolutionnaire par excellence, symbole du prolétariat et du socialisme », écrit la chercheuse Gabrielle Melison-Hirchwald dans un article intitulé Les couleurs du pouvoir politique sous le ciel parisien. Et l’universitaire ajoute : « La couleur rouge apparaît avec toute son ambiguïté : elle peut aussi bien désigner le pouvoir en place, qu’être l’emblème de la Révolution avec ses bonnets rouges ou le symbole de la Commune de Paris de 1871. »

A Rome, le rouge est la couleur des empereurs romains. En Chine, le rouge est emblème de la dynastie Zhou. L’Eglise catholique a choisi le rouge pour l’habit des cardinaux. Le rouge et l’or sont au XIXe siècle, les couleurs de la République et de l’empire, la Légion d’honneur porte le ruban rouge… Bref, le rouge est la couleur du pouvoir, ce n’est pas pour rien qu’on déroule le tapis pour honorer les VIP.

La parka, pour se rapprocher du peuple

Les origines de la parka remonteraient aux Nenets, la plus importante des 26 ethnies de la Sibérie, qui auraient inventé le terme et probablement l’usage. Ce manteau court à capuchon a de nombreux atouts : il est fonctionnel, chaud et imperméable. Cela évite à Laurent Wauquiez de se retrouver trempé jusqu’aux os comme François Hollande.

Des GI’s américains aux jeunes mods dans les années 1960 à Londres en passant par les grunges, la parka a eu de nombreux adeptes. La parka fait aujourd’hui partie du vestiaire sportswear, ça fait jeune et sportif.

>> A lire aussi : VIDEO. Le pouvoir, l'Europe, la droite… La preuve par cinq que Laurent Wauquiez sait retourner sa veste

Avec la parka, Laurent Wauquiez se présente en apôtre des classes moyennes et veut faire oublier les traces d’une jeunesse dorée passée dans le 7e arrondissement de Paris. Le côté fonctionnel, presque rural, du vêtement permet au Président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes et à l’ex-maire du Puy-en-Velay de se donner une image de terrien, proche du peuple.

La parka, proche du peuple ; le costume, conservateur et passéiste

Plus intéressant encore, c’est la façon dont Laurent Wauquiez porte la parka sur un costume classique d’homme politique. Une combinaison inattendue, qui, si elle n’est pas forcément du meilleur goût sur le plan du style, est une réussite parfaite sur le plan de la communication.

D’un côté, la parka, proche du peuple, provinciale, moderne et jeune, de l’autre le costume, parisien, élitiste, conservateur et passéiste. En combinant les deux éléments, il neutralise leurs effets négatifs. Un paradoxe, à l’image de l’oxymore dont il est l’inventeur « la droite sociale » qui permet à Laurent Wauquiez de balayer large.