Fashion week: Au secours! Des Crocs compensées au défilé Balenciaga (mais où va le monde?)

MODE Les deux marques se sont associées pour créer un modèle de sabot « plastique chic » présenté ce dimanche au défilé Balenciaga à Paris…

F.R.

— 

Crocs et Balenciaga se sont associés pour créer ces sabots...
Crocs et Balenciaga se sont associés pour créer ces sabots... — Pixelformula/SIPA

« C’est l’enfer de la mode, c’est vraiment super sympa. » Oui, mieux vaut prendre le parti d’en rire parce que ce n’est pas beau à voir.

Jusque-là, il était possible de faire preuve d’indulgence avec les Crocs car ces chaussures étaient proportionnellement aussi confortables qu’elles étaient laides. C’est-à-dire très. Maintenant, l’argument « je suis trop bien dedans, c’est encore mieux que des chaussons » ne tient plus. Parce que ces attributs pédestres si chers à Roselyne Bachelot, se déclinent désormais en version semelles compensées.

Au défilé Balenciaga, collection printemps-été 2018, à Paris, le 1er octobre 2017.
Au défilé Balenciaga, collection printemps-été 2018, à Paris, le 1er octobre 2017. - Swan Gallet/WWD/Shutter/SIPA

Après avoir bossé avec Christopher Kane, la marque Crocs s’est associée avec Balenciaga pour créer cet affront au bon goût, qui se déclinait en trois couleurs (rose, vert et jaune) lors du défilé de la maison, dimanche.

« La pertinence du sabot iconique »

« Travailler avec Balenciaga nous a beaucoup amusés, et cela démontre une fois de plus la pertinence de notre iconique sabot dans le monde de la mode et du design actuels », s’enorgueillit dans un communiqué la marque des chaussures en plastiques.

Au défilé Balenciaga, collection printemps-été 2018, à Paris, le 1er octobre 2017.
Au défilé Balenciaga, collection printemps-été 2018, à Paris, le 1er octobre 2017. - Pixelformula/SIPA

Désormais, ces sabots mutants seront proportionnellement aussi moches que chers. Et le pire, c’est que la papesse de la mode, Carine Roitfeld, adore, à en juger par l’emoji cœur carmin (preuve que l’enthousiasme est sérieux) posté sur Instagram.

Délire en pleine fashion week parisienne ou non, nous, on a envie de crier au secours, de se rouler en boule, d’effacer à tout jamais cette image de Crocs compensées couleur barbe à papa fanée, de hurler « stop, ça va trop loin », de partir un jour sans retour, de faire tourner les guéridons pour demander à Dante Alighieri de réactualiser sa Divine Comédie en ajoutant ces pompes dans l’un de ses cercles de l’Enfer. On va se contenter de poser un jour de RTT pour s’en remettre.