Comment ne pas faire suffoquer son entourage sous les effluves de son parfum l'été?

beauté Quand on passe la barre de 25 °C, il faut changer sa manière de se parfumer…

Anne Demoulin

— 

L'été, mieux vaut parfumer ses vêtements que sa peau.
L'été, mieux vaut parfumer ses vêtements que sa peau. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Qui n’a jamais subi l’odeur entêtante d’un parfum capiteux virant au contact d’une peau transpirante ? De quoi chopper un bon mal de crâne ! Si vous ne voulez pas faire suffoquer votre entourage (et surtout vos voisins dans les transports en commun) sous les effluves de votre fragrance estivale, tous nos conseils pour sentir bon l’été.

Entrer dans un nuage

« Parfumez-vous là où vous souhaitez être embrassée », disait Coco Chanel. Un conseil qui tient la route tant qu’on ne passe pas la barre des 25 °C ! « Avec la chaleur et la sueur, l’odeur d’un parfum peut légèrement changer », constate Valérie Pianelli Guichard, PDG deComptoir Sud Pacifique.

La solution ? Changer la façon de vous parfumer en été. « En hiver, on se parfume au niveau du cou, des oreilles et du décolleté. Souvent, une personne ne “sent plus” son propre parfum. Changer sa façon de se parfumer l’été peut permettre de le redécouvrir autrement », poursuit Florence Dusseyer, évaluatrice chez IFF (International Flavors & Fragrances), partenaire du Grand musée du Parfum.

« Une première solution consiste à parfumer ses vêtements ou de vaporiser ses cheveux », conseille Valérie Pianelli Guichard. « On peut aussi se parfumer l’intérieur des poignets », une zone où l’on transpirera moins, recommande Florence Dusseyer. Le must ? « Vaporiser un nuage devant soi avec un geste circulaire, avancer d’un pas, entrer dans le nuage et se laisser envelopper dans un voile de parfum », préconise Valérie Pianelli Guichard.

Vous pouvez enfin adopter la technique du layering qui consiste à superposer un gel douche parfumé, un lait corporel parfumé et une poudre parfumée, pour un sillage léger mais persistant.

1. Fiesta Carioca, Escada (73 euros, 100 ml) 2. La vie est belle, bouquet de printemps, Lancôme (87 euros, 50 ml) 3. La fille de l’air Monoï, Courrèges (91 euros, 90 ml)
1. Fiesta Carioca, Escada (73 euros, 100 ml) 2. La vie est belle, bouquet de printemps, Lancôme (87 euros, 50 ml) 3. La fille de l’air Monoï, Courrèges (91 euros, 90 ml) - Escada/Lancôme/La fille de l’air Monoï

Un été au frais

L’alcool ne fait pas bon ménage avec le soleil et certains choisissent des fragrances estivales étiquetées « sans alcool » pour éviter tout risque de photosensibilisation qui provoque des taches pigmentaires. « Il n’est jamais conseillé de s’asperger juste avant de s’exposer à la plage, mais la parfumerie utilise de l’alcool dénaturé, qui peut être porté sans risque », explique Valérie Pianelli Guichard. A la plage, pensez aux brumes hydratantes légèrement parfumées.

1. Pomelo Fizz, Comptoir Sud Pacifique (79 euros, 100 ml) 2. Because It’s You, Armani (82 euros, 100 ml).
1. Pomelo Fizz, Comptoir Sud Pacifique (79 euros, 100 ml) 2. Because It’s You, Armani (82 euros, 100 ml). - Comptoir Sud Pacifique/Armani

« Le secteur de la parfumerie est très réglementé. Tous les parfums sont contrôlés et passent des tests dermatologiques. Certaines personnes à la peau très sensible pourront toujours avoir des réactions », estime Florence Dusseyer. Attention en revanche aux contrefaçons, qui, elles, ne sont pas contrôlées.

Le soleil et la lumière sont les pires ennemis de vos flacons de parfum, afin de les préserver dans les meilleures conditions en cas de grosse chaleur : « placez-les dans votre réfrigérateur, dans un sac en plastique qui se referme, comme à l’aéroport », prône l’évaluatrice de IFF.

Des senteurs solaires

« La mode est aux parfums gourmands sucrés avec des notes de vanilles, de cacao, de praline. Des notes à la structure moléculaires lourdes, parfois mal ressentis en été », constate Florence Dusseyer. Si on ne veut pas changer de parfum, l’idée est de se diriger vers son édition estivale comme La vie est belle, Bouquet de printemps de Lancôme ou Shalimar Souffle de Parfum de Guerlain. « Les notes de fond sont allégées », poursuit-elle. Si votre marque habituelle n’a pas sa déclinaison estivale, « mixer un spray de votre parfum et un d’eau de Cologne », conseille-t-elle encore.

« L’été, on a envie de fraîcheur. On privilégie donc un parfum de la famille hespéridée ou les notes marines », résume la patronne de Comptoir Sud Pacifique. Même si les agrumes ne nous séduisent pas, les adeptes des parfums orientaux trouveront quand même leur bonheur. Pomelo Fizz, Comptoir Sud Pacifique (79 euros, 100 ml) mixe les notes fraîches du pamplemousse avec la myrrhe. Les parfums exotiques, à base de fleurs solaires monoï et autres fleurs de tiaré, fonctionnent aussi très bien l’été. (La fille de l’air Monoï, Courrèges, 91 euros, 90 ml)

Les amateurs de parfums gourmands s’orienteront vers des parfums à base de fruits jaunes ou rouges. (Fiesta carioca, Escada, 73 euros, 100 ml ou Because It’s You, Armani, 82 euros, 100 ml). Les messieurs choisiront leur eau de toilette avec des notes de menthe poivrée ou de gingembre. De quoi pimenter les soirées chaudes d’été.