Festival de Cannes: Dans la «glam room» L'Oréal, avant la montée des marches

COIFFURE Stéphane Lancien, expert coiffure de la marque, raconte la préparation des égéries avant la montée des marches…

De notre envoyée spéciale à Cannes, Anne Demoulin
Derrière la coiffure wavy de l'égérie L'Oréal Paris, Julianne Moore, Stéphane Lancien et ses équipes.
Derrière la coiffure wavy de l'égérie L'Oréal Paris, Julianne Moore, Stéphane Lancien et ses équipes. — WP#JRAK/WENN.COM/SIPA

Eva Longoria, Susan Sarandon, Julianne Moore… Les égéries L’Oréal Paris rivalisent de beauté sur le tapis rouge du Festival de Cannes. En coulisses, dans la « glamroom » de la marque de cosmétiques française, stylistes, maquilleurs et coiffeurs s’affairent pour sublimer les actrices. « La montée des marches est le moment le plus important pour les égéries. C’est un moment stressant », raconte Stéphane Lancien, expert coiffure de la marque.

Un travail d’équipe

Tout commence le matin. « Les égéries nous montrent une photo de la robe qu’elles vont porter et on discute tous ensemble, avec les maquilleurs et mon équipe », confie Stéphane Lancien. L’équipe coiffure se compose de 6, 7 ou 8 coiffeurs. « Tout dépend des looks que nous avons décidé de faire. Si on mise sur une coiffure à la Lauren Bacall, on aura parfois trois ou quatre personnes pour le bouclage au fer et la mise en pli », souligne l’expert.

Un moment ludique et stressant

« C’est un moment grisant. Les égéries font souvent des selfies pendant qu’on les prépare. La préparation est un moment joyeux, ludique et un peu stressant en même temps. Lorsqu’elles sortent de la “glamroom” au Martinez, les flashs crépitent et elles nous tapent dans les mains ou nous font un clin d’œil, parce que nous avons préparé ce look ensemble », note-t-il.

La galère, c’est lorsque l’égérie arrive à la dernière minute. « Les égéries enchaînent photocall, interviews et rendez-vous toute la journée. Une fois, Eva Longoria est arrivée à 17h15, elle devait être prête à 17h30 pour la montée des marches de 19h. Ça a fonctionné parce qu’avec les maquilleurs, on est une team qui a l’habitude de travailler ensemble. On lui avait fait simplement un chignon danseuse », se souvient le hair stylist.

Des coiffures simples et naturelles

Depuis 20 ans que L’Oréal Paris est partenaire du Festival de Cannes, les codes ont beaucoup changé en matière de coiffure. « Avant les tapis rouges, c’était une démonstration de performances techniques et des coiffures ultra-sophistiquées. Aujourd’hui, on fait des buns, des queues-de-cheval, des coiffures simples qui rendent sensuelle et jolie les égéries », constate-t-il.

yan Reynolds et Blake Lively, et son énorme chignon ballon à Cannes en 2014.
yan Reynolds et Blake Lively, et son énorme chignon ballon à Cannes en 2014. - NIVIERE/VILLARD/SIPA

Seule exception à cette règle, un look pour Blake Lively, en 2014. « J’aime Blake Lively quand elle a un look sauvage, gipsy… Elle est arrivée avec un dessin, avec les cheveux plaqués, une raie façon années 1930 et un énorme chignon boule à l’arrière. Je n’étais pas fou de l’idée, mais notre objectif est de leur faire plaisir. J’ai réalisé cet énorme chignon ballon sur la nuque. Elle a passé sa robe et m’a embrassé en me disant : “j’adore !” », se rappelle Stéphane Lancien. La star a créé la sensation sur le tapis rouge avec ce look. « J’ai reçu plein d’appels ! Sa photo était dans les journaux du monde entier ! C’était fou », se souvient-il.

Pour cette 70e édition du Festival de Cannes, place aux coiffures naturelles. « Du côté des tendances, on a les cheveux wawy comme Julianne Moore, avec des sortes de cran un peu défait, et aussi beaucoup d’attaches, des chignons danseuse, des buns, mais rien de strict, il faut que cela fasse spontané, doux et naturel », conclut l’expert. Mesdames, voici les coiffures à adopter pour l’été.