Comment porter ses petites robes d'été alors qu'on se caille encore les miches?

GLA GLA Vous voulez faire la nique à ce printemps polaire ? C’est par ici que ça se passe…

Clio Weickert

— 

Nous aussi on aimerait bien sortir les gambettes à l'air comme la petite dame

Nous aussi on aimerait bien sortir les gambettes à l'air comme la petite dame — MARY EVANS/SIPA

  • Porter ses robes d’été alors qu’il fait à peine 10 degrés, oui, c’est possible
  • «20 Minutes» vous donne ses conseils pour ne pas choper une pneumonie

Bon, c’est bien beau la politique, la présidentielle toussa toussa, mais il est temps de se poser les vraies questions : peut-on enfin sortir de l’armoire ses petites robes d’été ? Vous savez, ces bouts de tissus légers et colorés qu’on a envie de porter dès les premiers rayons de soleil, récompense ultime après des mois et des mois de doudounes et d’anoraks…

My "it's almost the weekend" dance! 👗@evalongoriacollection @hsn

A post shared by Eva Longoria Baston (@evalongoria) on

>> A lire aussi: La doudoune fine, c'est bien pratique... Mais ça se lave comment?

Le hic ? Si en théorie le printemps est bel et bien arrivé, les températures censées l’accompagner tardent à pointer le bout de leur nez. Et une robe d’été au printemps, avec un froid automnal, c’est une pneumonie ou une grippe intestinale assurée.

Mais comme on est un peu des maboules chez 20 Minutes, on a décidé d’affronter les éléments. On est comme ça, oui. Voici la preuve que même avec un temps tout pourri, on peut faire ce qui nous plaît, en mai (prends ça dans ta face le froid).

>> A lire aussi: Des chaussures à talons hauts confortables, c'est (vraiment) possible?

L’option sous-couche

Premier conseil : tricher. Votre robe est aussi épaisse que du papier à cigarette ? Rien de grave, il suffit d’y ajouter une sous-couche efficace pour vous réchauffer. Et là on vous le donne en mille : Damart. Oui, la marque préférée des petites mamies, que vous adorez secrètement aussi. Bonne nouvelle : plus besoin de se cacher. En plus de s’être débarrassé de son image vieillotte (et en même temps, le vieillot c’est cool non ?), Damart risque de devenir votre meilleure amie. Notamment grâce à sa « gamme de printemps », « idéale pour des températures entre 10 et 15 degrés », explique Agatha Colin, la directrice de la communication de la marque. En termes de grand-mère, ça correspond au « degré 2 ».

Et là, deux options s’offrent à vous : le « super micro », un basique effet seconde peau qui se décline avec ou sans manche, méga fin et qui fera totalement illusion sous votre robe. Autre modèle, le caraco « douceur soyeuse » (c’est doux et soyeux, donc) fera également bien l’affaire, avec un chouïa de dentelle en plus. Ni vu ni connu. Le tout à partir de 19.99 euros, donc carrément abordable (on vous rappelle qu’une consultation chez le médecin revient désormais à 25 euros). On dit merci qui ?

Là, la petite dame est fière de son «Douceur soyeuse», mais le caraco peut aussi parfaitement se porter sous une robe pour tenir chaud
Là, la petite dame est fière de son «Douceur soyeuse», mais le caraco peut aussi parfaitement se porter sous une robe pour tenir chaud - Damart

Notre meilleur ami le collant

Pour les frileuses des membres inférieurs, un seul mot d’ordre : le collant. Et non, on vous arrête tout de suite, le pantalon sous une robe n’est plus toléré depuis au moins dix ans. Pour ce qui est du collant, les horizons sont très larges. Pour les moins frileuses, sachez que les résilles reviennent en force, mais niveau chaleur on n’y est pas tellement.

Pour les autres, misez sur le collant noir opaque, hyper couvrant et hyper chauffant, qui convient aussi bien en hiver qu’au printemps. Et en plus ça gaine, what else ? Mais on vous voit venir… OK, le collant opaque ne fait pas très estival. Il est donc temps d’ouvrir brièvement le chapitre « collant chair ». Oui, on ose. Car il faut reconnaître que le collant chair n’est plus ce qu’il était, on l’appelle désormais le collant « nude », effet jambes nues. « Invisible si vous choisissez bien votre carnation », précise Fabienne Mallat, directrice de la communication de Dim. La marque propose deux gammes : «Teint de soleil » (9.90 euros) qui se veut « naturelle », et " Sublim BB Cream" (7.50 euros), effet peau nue et qui gomme en plus les imperfections. Tout un programme.

Superposons 

Si votre haut Damart et votre collant opaque ou chair ne vous suffisent pas, rien ne vous empêche de mixer une robe d’été avec une veste en jean, un perfecto en cuir, un pull…

Wheely nice 🛵💫

A post shared by Camille Charrière (@camillecharriere) on

Ça porte d’ailleurs un nom, le « layering », soit superposer plusieurs couches de vêtements. Une tendance que confirme ASOS, plateforme de vente de vêtements en ligne. « Depuis quelques semaines, on observe une nette croissance de l’intérêt pour les pièces estivales, explique l’équipe d’ASOS France, en revanche, avec le temps un peu plus capricieux des derniers jours, nous avons aussi observé un regain d’intérêt pour les tenues plus chaudes, comme les vestes de mi-saison. On voit ainsi que nos clients s’adaptent ».

Alors adaptons-nous, couvrons-nous, découvrons-nous, trichons, bref, soyons fous et faisons fi des conventions. Et le froid n’aura qu’à bien se tenir.