Sneakers & Chill, les marabouts de la sneakers

STREETWEAR Trois Parisiens viennent de lancer un atelier à Paris dédié au nettoyage, à la rénovation et à la customisation des sneakers…

Anne Demoulin

— 

L'atelier Sneakers and Chill à Paris.
L'atelier Sneakers and Chill à Paris. — A. Demoulin/20 Minutes

Ils soignent les baskets, redonnent une seconde vie aux sneakers, donnent un coup de jeune à la cordonnerie et participent même au retour de l’être aimé. Ces marabouts de la basket, ce sont trois Parisiens – Jean de la Vaissière, Romain Louisy et Nathan Charbit – qui viennent de lancer fin décembre un atelier dans le quartier Montorgueil à Paris dédié au nettoyage, la rénovation et customisation des sneakers. Sneakers & Chill est le premier du genre en France.

On a tous une paire de baskets qui agonise au fond du placard

L’idée de Sneakers & Chill a germé après que l’un des trois associés se soit fait piétiner une paire d’Air Max flambant neuve dans une soirée. « On s’est demandé si un service de réparation existait. A part quelques produits à utiliser dans le lavabo de sa cuisine, personne ne proposait ça », explique Romain Louisy. Second constat : « Tous les gens entre 15 et 40 ans ont quatre ou cinq paires de sneakers à la maison, qu’ils n’ont pas envie de jeter, pour les collectionneurs, pour des raisons pécuniaires, pour les autres, pour des raisons sentimentales », poursuit-il.

« La firme américaine Jason Markk a un atelier, mais ne propose que du nettoyage, ce qui n’est pas suffisant pour 50 % des paires. On voulait arriver sur le marché français avec une valeur ajoutée, c’est pour cela qu’on propose la rénovation et la customisation », détaille Jean de la Vaissière.

Un sorcier hors pair à l’écoute des sneakers

La rénovation complète d’une paire de sneakers comporte « un nettoyage en profondeur, un entretien du cuir, une recoloration de la semelle et du cuir, une désodorisation, une imperméabilisation, et le remplacement des lacets », énumère Jean de la Vaissière. Coût de l’opération, 49 euros. Les limites de l’opération ? Les trous sur la toile, le nylon, le mesh et le cuir. « On ne propose pas de patchs, c’est du camouflage à court terme. On peut en revanche faire du recollage semelle », précise Jean de la Vaissière.

« Je suis en train d’inventer un métier avec des règles, des process… C’est super-intéressant », se réjouit Nathan Charbit, associé et chef d’atelier. Les trois associés misent sur le développement de leurs propres produits entretiens : « On a testé tout ce qui se faisait sur le marché. On n’était globalement pas satisfait du résultat », explique Jean de la Vaissière. Minutieux, le chef d’atelier a déjà passé pas moins de sept heures pour recréer la teinte d’origine exacte d’une basket !

Le chef d’atelier transpose son savoir-faire du soulier à la basket. « Je faisais des patines sur les chaussures, les bottes, les sacs à main, la petite maroquinerie… Mes techniques ne sont du coup pas connues dans le monde de la sneakers, parce que je viens de l’autre côté de la force. La Stan Smith qui coûte 80 euros ne me fait pas peur face à la John Lobb qui coûte 1 600 euros ! », explique Nathan Charbit.

« La particularité de la basket, c’est la multitude de matières, et même sur une même marque pour un même modèle, la capacité des marques à changer d’usine et de matière, d’une saison à l’autre sur un même modèle. Il faut être très souple et à l’écoute de la basket », estime-t-il. « Chaque réparation est différente et demande un temps, un temps de séchage différent », souligne Jean de la Vaissière.

Selon Sneakers & Chill, 70 % des rénovations concernent les Jordan : « Elles ont généralement le même problème, la peinture au niveau de la semelle craquelle et comme les amateurs de Jordan sont des fins connaisseurs en baskets, ils les veulent “comme neuves” », constate Jean de la Vaissière.

A chaque paire de sneakers, son histoire

Depuis l’ouverture, Sneakers & Chill a redonné vie à près de deux cents paires de sneakers : « On pensait qu’on allait avoir que des aficionados de la sneakers la première année, et là où on est surpris et ravis, c’est qu’on touche tout le monde », se félicite Nathan Charbit.

A chaque paire de sneakers, son histoire. « Il y a la nana qui a pourri la vieille paire de Stan Smith de sa mère en teuf, le sneakerhead maniaque qui ramène sa paire de Jordan de collection parce que la peinture de la semelle n’est plus nette, le garçon de banlieue qui nous dit : “J’ai fait une bétise, j’ai mis du Vanish sur ma Lanvin”, ceux qui nous amènent cinq ou six paires de luxe, et Monsieur Tout-le-monde qui veut juste faire entretenir sa paire », inventorie Nathan Charbit.

Sneakers & Chill fait appel à un vivier de talents composé entre autres de diplômés d’école d’art ou de graffeurs pour la customisation. Dans l’air du temps, elle s’effectue le plus souvent sur « des Air Force One ou des Stan Smith, parce qu’elles sont blanches et que les matières se prêtent bien à ça », poursuit Jean de la Vaissière.

Les clients peuvent venir avec leur idée de customisation ou choisir parmi les cinquante modèles du catalogue. Le prix varie selon la demande. Tout est envisageable : calligraphie, dessins, explosions de peinture, estampes, etc. « On nous a demandé le visage de Zidane à l’avant d’une Clarks », se souvient Romain Louisy. « Une personne a voulu reproduire son chien et le nom de son dernier », se remémore Jean de la Vaissière. « Une personne qui avait été larguée par sa copine, est venue avec sa boîte à souvenir. Il nous a demandé de reproduire deux dessins très bizarres de son ex et des petits mots. Je ne sais pas si au final il a réussi à récupérer sa copine, mais on lui a fait. On est ouvert seulement depuis deux mois et demi, on fera un bêtisier », s’amuse Nathan Charbit.

Atelier Sneakers & Chill, 78 rue d’Aboukir, Paris (2e)

Infos pratiques 

Ouvert le lundi 13h-19h et du mardi au samedi 11h-19h. Compter à partir de 12 euros pour un nettoyage, 25 euros pour une retouche et 60 euros pour une customisation. Formule « All in » (cleanage + retourche couleur) : 49 euros. Tous les tarifs sur le site : sneakersandchill.com