Kenzo X H&M:  Humberto Leon et Carol Lim, ceux qui se cachent derrière la collab’

MODE Qui sont les deux créateurs qui ont imaginé la collection capsule la plus attendue de l’année ?…

Anne Demoulin
— 
Carol Lim et Humberto Leon saluent les invités du défilé Kenzo x H&M le 20 octobre 2016.
Carol Lim et Humberto Leon saluent les invités du défilé Kenzo x H&M le 20 octobre 2016. — INB/WENN.COM/SIPA

Et de seize ! Après Balmain et son emblématique directeur artistique Olivier Rousteing, H&M a choisi de s’associer avec la maison Kenzo, une pépite du groupe LVMH, numéro 1 mondial du luxe, dirigée par Carol Lim et Humberto Leon. « Nous sommes de toute évidence les derniers d’une longue série de designers incroyables », se réjouit Carol Lim, dans une interview fournie par le service de presse d’H&M. Un duo de créateurs, à l’image de la collection capsule, joyeux, jeune et audacieux. Qui se cache derrière les imprimés fous, les volumes extravagants et les fameux sweat-shirts tigres, qui avant même le coup d’envoi de Kenzo X H&M ce jeudi en ligne et dans 250 magasins H & M dans le monde, se retrouvent en vente sur E-Bay ?

Une collection clin d’œil à l’esprit Jungle Jap

« Avec H & M, nous allons inviter tous les clients et fans du monde entier dans le monde de Kenzo », lance Humberto Leon, faisant du motif d’une vieille cravate un imprimé cool, ou d’un kimono une robe réversible. La collection pour le géant suédois incarne l’exubérance, la vitalité et l’esprit Jungle Jap des débuts du label fondé en 1970 par Kenzo Takada. Cette collection est un hommage coloré et généreux aux pull-overs manches kimono, aux robes corolles et aux jeans décorés de fleurs ou de madras du créateur japonais, qui a revendu la maison à LVMH en 1993, avant de la quitter définitivement en 1999. Aux clins d’œil au créateur de la maison, les deux créateurs mixent les influences du plasticien Dan Flavin (qui réalise de spectaculaires installations avec des néons fluo) et Kehinde Wiley (auteur de fresques chatoyantes). Robes à rubans, vestes fluo en fausse fourrure, les créations excentriques sont un savant mélange de couleurs vives, d’imprimés, de cultures, de street art et de pop. « Nous voulions créer des pièces de collection, confie Carol Lim. Des articles qui dureront dans le temps. » Une collection audacieuse qui confirme à l’inséparable duo, son statut d’héritier spirituel de Kenzo Takada.

Deux créateurs inséparables

Carol Lim et Humberto Leon coordonnent leurs vêtements et vivent dans le même immeuble à New York. Ils ont tous les deux 41 ans, et ont grandi à Los Angeles. Elle est d’origine coréenne, il est d’origine sino-péruvienne. Son père à elle vendait des bijoux, sa mère à lui, des vêtements. Son compagnon à elle est réalisateur, son compagnon à lui est musicien. Ils ont chacun des enfants.

Le duo se rencontre en 1993 à l’université de Berkeley, elle étudie l’économie, lui, l’art. Ils partagent une même passion pour le shopping. « Nous sommes tous deux des mall kids (des enfants de centres commerciaux) », explique inlassablement Humberto Leon, le plus bavard des deux, à chacune de ses interviews. Humberto Leon fait ses armes chez Gap et Burberry, Carol Lim chez Bally.

En 2002, à la suite d’un voyage à Hong Kong, le duo fonde le concept store Opening Ceremony à New York, un concept calé sur celui de Colette à Paris. Avec Opening Ceremony, ils enchaînent les collaborations Levi’s, Rodarte ou encore la boutique Deyrolle à Paris. Leur bande, dans la tradition des groupes créatifs à la Warhol, compte les réalisateurs Spike Jonze et Michel Gondry, les actrices Chloë Sevigny et Laverne Cox, les chanteurs Björk, P. Diddy et Cassie et Solange Knowles.

Devenus membres du Council of Fashion Designers of America et consultants pour la Parsons School for Design, les complices sont choisis en 2011 par LVMH pour succéder à Antonio Marras à la tête de Kenzo. « Quand je dis “Que penses-tu de ça ?”, Carol me répond “Et si nous faisions comme ça plutôt ?” C’est notre façon de réfléchir ensemble », explique Humberto Leon sur leur méthode de travail. Nouveau site Web, relooking des boutiques, repositionnement des prix et arrêt des licences douteuses, le duo n’a pas ménagé ses efforts pour relancer la griffe. Avec sa collaboration avec le géant suédois, le duo espère « toucher un plus large public, avec des gens qui ne connaissent peut-être pas Kenzo », s’enthousiasme Humberto Leon. Réponse ce jeudi en magasins.