Hedi Slimane sort de son silence

MODE Le défilé Saint Laurent Paris de la semaine dernière lui est resté en travers de la gorge…

Caroline Madjar

— 

Hedi Slimane
Hedi Slimane — WENN

En présentant sa première collection pour Yves Saint Laurent, la semaine dernière, à Paris dans le cadre de la Fashion Week, Anthony Vaccarello a notamment été félicité pour la place qu’il a réservée au logo de la maison française. Des louanges qui n’ont pas plu à Hedi Slimane, l’ancien directeur artistique du label.

Alors que son compte Twitter officiel était dormant depuis longtemps, Hedi Slimane s’est lancé dans un long monologue, pour le moins inattendu, toute la nuit pour tenter de rendre à César ce qui lui appartient.

Parlant de lui à la troisième personne, il a souhaité démontrer que le premier à avoir fait une place de choix au logo YSL, c’était lui, et personne d’autre. « Vérification des faits/Des rapports inexacts dans des récents articles concernant Hedi (ont été publiés) et l’usage du logo historique d’YSL, a-t-il écrit sur le site de microblogging. Pour mémoire, l’usage du logo Cassandre faisait entièrement partie du projet de réforme d’Hedi Slimane, du début de l’année 2012 à 2016. »

Juste une mise au point

Ce premier tweet a été le premier d’une longue série. Il a enchaîné les posts sur lesquels il montrait l’usage qu’il avait fait du logo à plusieurs reprises tout au long de ses quatre années de travail pour Saint Laurent.

Hedi Slimane et le conglomérat Kering, qui possède Yves Saint Laurent, ne se sont pas quittés en très bons termes. Le styliste a traîné son ancien employeur en justice pour lui réclamer le paiement de la clause de non-concurrence qui ne lui avait jamais été versée.

>> A lire aussi : Kering condamné à verser 13 millions de dollars au styliste Hedi Slimane

Le tribunal de commerce de Paris a ordonné au conglomérat de payer 11,7 millions d’euros à Hedi Slimane, qui a depuis, selon l’AFP, réclamé 10 millions d’euros supplémentaires – somme correspondant à la part variable de sa rémunération pour sa dernière année d’activité. L’audience a été fixée au 19 octobre.