Fashion week: Ce qu’on va piquer aux créateurs dès cet hiver

MODE La mono boucle d’oreille, beaucoup de glitter et des socquettes dans les escarpins, tout ce que la Fashion Week nous dit de porter cet hiver…

Anne Demoulin

— 

Défilé printemps-été 2017 Givenchy, Maison Martin Margiela et Saint Laurent.
Défilé printemps-été 2017 Givenchy, Maison Martin Margiela et Saint Laurent. — Swan Gallet/WWD/Shutter/PIXELFORMULA/SIPA

Voilà, c’est fini ! Miuccia Prada et ses créations colorées et décalées pour la griffe milanaise Miu Miu ont mis un terme joyeux à neuf jours de défilés, troublés par l’incroyable braquage de Kim K. On retiendra quelques images fortes comme les blocs de glace d’Azuma Maloto emprisonnant de somptueux bouquets de fleurs chez Dries Van Noten, les robots immaculés ouvrant le data center Chanel ou encore le girl power de Maria Grazia Chiuri triomphante pour son premier défilé chez Dior, entourée de Rihanna et Jennifer Lawrence.

On chipera surtout quelques idées de ces collections printemps-été 2017 afin d'en profiter dès cet hiver, avant même qu’elles ne deviennent tendances, parce que comme Karl Lagerfeld, on sait bien que « la tendance est la dernière étape avant le trop kitsch ».

L’accessoire qu’il faut

Les boucles d’oreilles se la joue désormais solo. Vu notamment à Paris, chez Saint Laurent, Chanel et Stella Jean. A Londres, chez Paul Smith ou J.W Anderson. A Milan, chez Jil Sander et Marco de Vincenzo. A New York, chez Coach. La boucle d’oreille unique s’adopte au format XXL.

Défilés printemps-été 2017 Saint Laurent, Chanel et Paul Smith.
Défilés printemps-été 2017 Saint Laurent, Chanel et Paul Smith. - GIannoni/WWD/Shuttersto/SIPA /PIXELFORMULA/SIPA

Plus audacieux encore que la mono boucle, le bijou d’oreille maxi et futuriste. Chez Courrège, le duo créatif Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer en a imaginé de beaux. Tout comme John Galliano chez Martin Margiela. Des antennes pour se connecter à un monde nouveau.

L’attitude qui tue

Le diable s’habille en Prada, et se cache dans les détails. Les chaussettes dans les sandales, no way, les socquettes avec des escarpins, tout à fait OK. Pourquoi ? La référence aux années 1940 et 1950 sauve tout, et l’attitude aussi: l’idée de faire du sexy avec quelque chose d’a priori tue-l’amour. On s’inspire de Riccardo Tisci chez Givenchy, et on copie le mix and match escarpins/socquettes en lurex de Léa Sebban, Lou Menais et Jerry Journo, chez Jour/Né. Un look facile à pomper puisque les escarpins en question sont les Notting Heels #4 de Made by Sarenza (109 euros).

Défilé Jour/Né
Défilé Jour/Né - Franck Mura/WWD/Shutter/SIPA

Le look qui brille

Faut que ça brille ! De Mugler à Nina Ricci en passant par YSL, ça a chatoyé sévèrement sur le catwalk. Le sweat doré étincelle chez Vuitton, les petites robes sont couvertes de pastilles métallisées chez Kenzo. La collection d’Elie Saab, intitulée « Standing on Stardust », fait revivre sur un podium jonché de paillettes dorées l’âge d’or du disco. On s’amuse et on mise sur le glitter, quitte à ressembler à une boule à facettes.

Dans les coulisses du défilé printemps-été 2017 Elie Saab.
Dans les coulisses du défilé printemps-été 2017 Elie Saab. - WWD/Shutterstock/SIPA

Le mix and match qui déchire

La « Dio (r) évolution » est en marche ! Manifeste inscrit sur les tee-shirts de la prochaine collection Dior, et visible sur le podium. Maria Grazia Chiuri réécrit de façon follement moderne la silhouette new-look de la maison. L’association jupon de tulle noir, tee-shirt à message (« We should all be feminist » « Nous devrions tous être féministes), choker et paire de sneakers est le mix and match à imiter sans modération.

Défilé printemps-été 2017 Dior.
Défilé printemps-été 2017 Dior. - Giannoni/WWD/Shuttersto/SIPA