Rio 2016: Comment les Brésiliennes entretiennent-elles leurs cheveux ?

Belles do Brazil (4/5) Fesses bombées, teint doré, et cheveux parfaits ! A l’occasion des JO de Rio, on vous transforme en belle Carioca, ce jeudi, leçon n°3 : le cheveu soyeux…

Anne Demoulin
— 
Le Brésil est le second consommateur de produits capillaires.
Le Brésil est le second consommateur de produits capillaires. — SAYAO MARCELO/EFE/SIPA

« Le cheveu, c’est la personnalité », confiait à 20 Minutes en janvier la Brésilienne préférée des Français, Cristina Cordula. C’est dire la haute importance de la crinière chez les Brésiliennes qui dépensent énormément d’argent et d’énergie pour soigner leur chevelure. Le secret de leur crinière de rêve.

Hydrater le cheveu

« Avec le soleil, la mer, l’humidité, les cheveux des Brésiliennes sont très sollicités et fragilisés », explique Christine Pinheiro, chargée de communication de Natura Brasil, leader sur le marché des cosmétiques brésilien. L’utilisation régulière et intense de produits capillaires est donc indispensable : « des soins pré-shampooing, des shampooings, des après-shampooings, des baumes, des masques… », constate l’experte.

>> A lire aussi : Rio 2016: Comment se sculpter un «bumbum» en acier, les fesses bombées à la brésilienne?

Leur principale préoccupation : « Nourrir et réparer le cheveu » avec des produits enrichis au beurre de karité, à l’huile de Maracujá et de jojoba. (Chez Natura Brasil, la gamme Ekos au beurre de Mumumuru pour les cheveux secs et abîmés, au Pitanga pour les cheveux ayant tendance à regraisser vite). Jusqu’à 6 produits capillaires appliqués quotidiennement et pas moins de 20 à 35 minutes par jour consacrées à la crinière !

Une terre d’expérimentation

La détermination des Brésiliennes (et des Brésiliens) à paraître le plus beau possible fait du pays le troisième marché mondial pour les cosmétiques, et le second consommateur mondial de produits capillaires. En outre, le Brésil est la référence ultime en matière de chevelure. Il existe 8 types de cheveux différents à travers le monde et le pays du « roi Pelé », très métissé, est le seul où on les retrouve tous.

C’est pour cela que les grands noms de la cosmétique y ont ouvert des laboratoires de recherche. Le leader mondial français L’Oréal a prévu d’ouvrir un nouveau centre pour la recherche et l’innovation sur l’île de Bom Jesus, à Rio de Janeiro. La marque y a déjà développé il y a six ans le shampooing Total Repair 5 de la gamme Elsève et la gamme Absolut Control à partir du beurre de murumuru, un ingrédient qui se trouve en Amazonie brésilienne.

>> A lire aussi : Rio 2016: Que font les Brésiliennes si longtemps sous la douche?

La biodiversité extraordinaire de la région amazonienne est une source d’actifs d’une incroyable richesse. Nul doute donc que les rituels de beauté do Brasil vont avoir de plus en plus d’influence sur nos routines. Et de s’exporter comme le lissage brésilien ou la Velaterapia, qui préconise de se brûler les pointes de cheveux à la bougie pour mieux les soigner.