Fin des sacs plastiques: Comment emballer sans faire mémé?

MODE Les sacs plastiques sont interdits en France ce vendredi. Comment faire ses courses sans se trimballer un cabas ou un chariot à roulettes qui fasse mémé ?….

Anne Demoulin

— 

Reisenthel propose une large gamme de «shopping bag».
Reisenthel propose une large gamme de «shopping bag». — Reisenthel

Le plastique n’est plus fantastique. A quelques exceptions près (le problème de l’emballage du pain de mie en boulangerie n’est toujours pas résolu), les sacs en plastiques sont interdits en France ce vendredi. « On va faire comme on faisait avant leur arrivée ! Rien de compliqué. Paniers, cabas… », conseille Yvette, qui a répondu à l’appel de 20 Minutes sur le sujet. « On fera comme dans le temps, on prendra des filets de courses », recommande encore Florentine. Oui d’accord, mais alors une question s’impose : comment faire ses courses sans ressembler à une mémé ?

Le panier, « it bag » de l’été

Le sac de course idéal doit « avoir une grande contenance et être facilement transportable », estime Hartwig Görtler, directeur international des ventes chez Reisenthel. Pour faire son marché, le panier, intronisé it bag de l’été par Dolce & Gabbana, reste une valeur sûre. « Cela fait plusieurs années que j’utilise des paniers et c’est superpratique », recommande Edith, qui comme Inès de la Fressange ne jure que par lui. Preuve qu’il est pile dans la tendance : Vanessa Bruno a relooké son célèbre cabas en raphia cette année.

Cabas en toile de jute, Jovens, 55 €, cabas en raphia, Vanessa Bruno, 195 €, sac paille Cactus, Mango, 35,99 €.
Cabas en toile de jute, Jovens, 55 €, cabas en raphia, Vanessa Bruno, 195 €, sac paille Cactus, Mango, 35,99 €. - Jovens/Mango/Vanessa Bruno

L’ingéniosité dans le sac

« Rien ne vaut le chariot à roulettes pour les piétons fragiles ! », selon l’internaute Nini. Et ça tombe bien, la poussette de marché n’est plus ringarde. Reisenthel étudie « les tendances à venir pour créer les motifs et coloris de ses gammes » comme un véritable accessoire de mode. Depuis 1987 et un modèle en exclusivité avec Burberry, Caddie a créé des collections capsule avec des grands noms de la mode comme Karl Lagerfeld, Kate Moss, Michael Kors ou encore Hélène Nepomiatzi.

La poussette de marché revisitée par Hélène Nepomiatzi, Caddie, 55 €.
La poussette de marché revisitée par Hélène Nepomiatzi, Caddie, 55 €. - Caddie

Les fabricants de shopping bag rivalisent aussi d’ingéniosité. « La success story de notre marque a été rendue possible grâce à notre passion de l’innovation. Nous n’avons pas moins de 200 brevets sur nos produits », résume Hartwig Görtler. Les poussettes de marché Reisenthel sont désormais « repliables », les shopping bag se « clipsent directement sur un chariot de supermarché », les paniers sont colorés et isothermes.

Les sacs de course Reisenthel se clipsent sur le chariot au supermarché.
Les sacs de course Reisenthel se clipsent sur le chariot au supermarché. - Reisenthel

Le tote bag, trop stylé

« On fait comment pour les imprévus de courses ? », s’interroge Lydie sur la page Facebook de 20 Minutes. On mise sur les sacs pliables à glisser dans le sac à main ou dans sa poche. « La gamme “mini maxi” une des stars de la marque », constate Hartwig Görtler. Un accessoire que l’on peut s’amuser à « assortir avec sa tenue », selon l’expert. Chez Colette, on craque pour le modèle Baggu X James Joyce, le street artist qui a collaboré au parc Dismaland de Banksy. Trop stylé.

Tote bag, Jovens, 27 €, sac réutilisable Baggu X James Joyce, 25 € chez Colette, Tote bag Christian Lacroix pour la Comédie-Française, 29 €.
Tote bag, Jovens, 27 €, sac réutilisable Baggu X James Joyce, 25 € chez Colette, Tote bag Christian Lacroix pour la Comédie-Française, 29 €. - Jovens/Colette/La Comédie Française

« Pour les petites courses, je prends un ou deux sacs en tissu », témoigne Iris. Les tote bag sont plus que jamais un must have, et sont signés Christian Lacroix à la boutique de la Comédie Française. Pour être hype cet été, choisir un modèle en wax, ou mieux, le faire à la maison. « J’ai des sacs en tissus et je me suis fabriqué des sacs plus petits pour les fruits et légumes ! J’ai fait fureur quand je suis passée en caisse », confie Sandrine. Reste juste à penser à les prendre avant de partir en courses !