Prince a aussi régné comme icône de la mode

MODE Au fil de sa carrière, Prince, comme David Bowie, a joué les caméléons, construisant savamment son style. Décryptage…

Anne Demoulin

— 

Le chanteau Prince est décédé le 21 avril 2016.
Le chanteau Prince est décédé le 21 avril 2016. — Liu Heung Shing/AP/SIPA

Prince est un dandy qui a construit son style avec soin. Le chanteur Prince, décédé ce jeudi à l’âge de 57 ans, est une icône de la mode. « Prince était en matière de mode un caméléon. Il est aux Etats-Unis ce que David Bowie est à l’Angleterre », résume le couturier Julien Fournié. Décryptage du style de l’artiste.

Prince vu par Julien Fournié, iIlustration réalisée sur un iPad Pro‎ pour «20 Minutes».
Prince vu par Julien Fournié, iIlustration réalisée sur un iPad Pro‎ pour «20 Minutes». - Julien Fournié

Sexe, androgynie et Love Symbol

Pochette de l'album «Prince».
Pochette de l'album «Prince». - Warner Off Roster

En 1979, le chanteur apparaît torse nu sur la pochette de l’album Prince. « Prince aime montrer son corps et jouer avec la sexualité et la sensualité », souligne Delphine Pinasa, directrice du Centre National du Costume de Scène de Moulins. « Il a une obsession pour son corps. Il apparaît toujours mince et musclé. Il a été un des premiers à porter le crop top masculin », renchérit le couturier.

Pochette de l'album «Dirty Mind».
Pochette de l'album «Dirty Mind». - Warner Bros

En 1981, pendant la tournée de son deuxième album Dirty Mind, il monte sur scène vêtu de longs bas noirs opaques et de porte-jarretelles. « Il joue sur le féminin-masculin », commente Julien Fournié. « Il a joué sur deux registres, l’androgynie et le dandysme, comme David Bowie, mais avec une autre esthétique », souligne Delphine Pinasa.

Cela n’empêche pas Prince d’afficher des signes de virilité. « Il porte des pantalons qui moulent ses attributs », note le créateur. « Il affiche son torse velu, symbole de virilité, tout en portant des bijoux et des chemises à jabot », détaille la spécialiste.

Pochette de l'album «Purple Rain».
Pochette de l'album «Purple Rain». - Rhino/Warner Bros

En 1984, sur la pochette de l’album Purple Rain, il prend la pause sur une moto qui porte le symbole masculin. « Il fera évoluer ce dernier petit à petit pour devenir The Love Symbol », remarque le couturier.

Un dandy hippie et bling-bling

Prince se met en scène dans les moindres détails. « Ses costumes, sa coiffure, son maquillage, ses bijoux, sa barbe, tout est pensé jusqu’à la couleur de sa guitare assortie à sa tenue », commente Delphine Pinasa. « Il a été le premier à utiliser un micro pistolet », rappelle le couturier.

>> En images : Les costumes extravagants de Prince

Dans les années 1980, il apparaît dans d’incroyables tenues, composées de chemises à jabot, de pantalon trompettes et d’incroyables vestes colorées. « C’est un féru de mode. Il s’habille aussi bien chez Chanel que chez Azzedine Alaïa », constate Julien Fournié. Il décidera de faire un concert au Grand Palais après avoir assisté à un défilé Chanel. « Comme Mylène Farmer, dans les années 1980, il cède à une esthétique romantique et ténébreuse », lance la directrice du Centre National du Costume de Scène de Moulins.

Il adopte aussi les codes de la mode psychédélique, jusqu’à prendre des airs de Jimi Hendrix ou porte des tenues recouvertes de sequins façon disco. « Il peut aussi créer la surprise et apparaitre plus sobrement en costume trois-pièces », note Delphine Pinasa.

« Il n’est jamais dans le cliché. Il ne s’est jamais laissé enfermer dans un label, ni dans un style, cela faisait partie de sa stratégie de liberté », considère Julien Fournié. Dans les années 1990, bien avant vague R’n’B en pleine période grunge, « il s’affiche avec un style très bling-bling. Il arbore des coups-de-poing américains et des chaînes en or », poursuit le créateur. Bagues, chapelets, chaînes, Prince aime les bijoux. N’a-t-il pas écrit un album baptisé Diamonds and Pearls ?

En raison de sa taille (1m58), ses tenues sont toujours agrémentées de talons : « « Il se chausse chez Besse Levin au début, puis chez Jourdan et Roger Vivier », précise le couturier.

Prince se métamorphose aussi grâce au maquillage. « Il a porté la mouche, est apparu plus ou moins noir », se souvient Julien Fournié. Comme Little Richards, il s’amuse avec sa coupe de cheveux : « Il a arboré toutes les coupes possibles, des cheveux crantés et gominés aux boucles en passant par la boule afro », se remémore le couturier. « Il s’est métamorphosé en permanence dans une vraie démarche de construction », conclut Delphine Pinasa. De quoi laisser le monde de la mode endeuillée et influencer quelques créateurs comme Donatella Versace, Matthew Williamson ou encore Christian Siriano.