Le scoubidou revient, et pas qu'à la récré!

TENDANCE Les scoubidous, ces fils en plastique multicolores de notre enfance, s’incrustent dans notre dressing et notre maison…

Anne Demoulin

— 

Collection Arizona, Les Dissonances, chaises The Rocking Company, scoubidous tressés et
défilé printemps-été 2016 Simone Rocha.
Collection Arizona, Les Dissonances, chaises The Rocking Company, scoubidous tressés et défilé printemps-été 2016 Simone Rocha. — Les Dissonances/ The Rocking Company/ Saxarocks/Flickr/WWD/REX Shutterstock/SIPA

Régressif et jouissif ! Les scoubidous, ces fils en plastique multicolores que l’on s’amusait à tresser en bracelet ou en porte-clefs, reviennent sur le devant de la scène. Mode, design ou encore bijoux, le scoubidou fait son retour, mais n’est plus cantonné à la cour de récré. Explications.

Le scoubidou, star du Web

La tendance scoubidou s’inscrit dans celles, plus larges, du Do-It-Yourself et du revival des années 1990. « Faites deux boucles, passez un fil dans une boucle et l’autre dans la seconde boucle… » A 3, 4 ou 6 fils et de toutes les couleurs, ronds, carrés, torsadés, les possibilités de créations à base de fils multicolores se déclinent à l’infini sur Pinterest et Instagram. Le site L’Art des scoubidous permettra de vous rafraîchir la mémoire sur les techniques de tressage. La jolie boîte récréative Scoubidous d’Hélène Manche (LTA, 14,50 €, à paraître le 4 mai) composée d’un livret d’explications et de fils de scoubidous, permettra aux enfants, dès 6 ans, de s’initier à toutes les techniques.

#scoubidou

A photo posted by Marianne Rb (@rbmarianne) on

Le scoubidou, star du dressing

#jewellery #scoubidou #laiton #hammabeads #handmade #faitmain #handcraft #textilestudent

A photo posted by Ines Sry (@inessry) on

Au-delà de la cour de récré, le scoubidou s’incruste dans notre dressing. Dans sa collection printemps-été 2016, la créatrice britannique Simone Rocha associe de longs jupons roses à des corsets en scoubidous tressés. Le scoubidou se retrouve aussi dans la collection de bijoux Arizona signée Les dissonances. « Cette matière, qui rappelle notre enfance, tout à la fois brillante, lisse et aux couleurs acidulées, correspondait au style que je voulais donner à cette collection. J’ai mixé les fils de scoubidou non tressé avec du doré pour un aspect raffiné, sobre et épuré », confie Sandra Moullet, créatrice de Dissonances. Les fils multicolores s’invitent sur des bracelets, boucles d’oreilles et colliers : « Le scoubidou revient, mais pas sous sa forme standard. Il est réinventé », détaille la créatrice de bijoux.

Le scoubidou, star du design

Les chaises et fauteuils scoubidous sont apparus dans les années 1950 sous l’impulsion du designer américain Alan Gould et sont réapparus « il y a environ cinq ans avec le retour du fauteuil Acapulco », note Sandra Salazar, PDG de The Rocking Company. Chez The Rocking Company, les fils multicolores se déclinent sur des chaises pour petits et grands. « Le scoubidou cristallise chez les gens des souvenirs heureux », se réjouit Sandra Salazar. La matière « malléable » se décline dans « toutes les couleurs et même en version pailletée ».

Pour bien choisir sa chaise, « vérifier la tension des fils en appuyant sur la chaise. La chaise ne doit pas être trop molle, les fils vont se détendre à l’usage », recommande l’experte. Les fils colorés doivent également avoir reçu un traitement pour que les couleurs ne passent pas au soleil. Avec le scoubidou, les designers peuvent laisser exploser leur inventivité : « Je crée de nouveaux tissages inédits, de nouveaux coloris », souligne Sandra Salazar. Les scoubidous se métamorphosent ainsi en lampes et paniers chez la designer Elsa Randé, en divers pots chez Hélène Lefeuvre.

#elsarande #scoubidou #corbeille #lebonmarche #colors

A photo posted by Elsa Randé (@elsarande) on

Les utilisateurs développent quant à eux leur imagination : « La matière est drôle. Les enfants jouent à la guitare, à la harpe avec les chaises Scoubidous ». De quoi tisser des liens durables avec cette matière ludique et unique.