Clickndress, la start-up française qui se bat contre les jeans qui boudinent

Mode D'une marque à l'autre, il y a jusqu'à 12 centimètres de différence pour un vêtement de la même taille...

Coralie Lemke

— 

Les vêtements peuvent varier d'une ou deux taille selon les morphologies.
Les vêtements peuvent varier d'une ou deux taille selon les morphologies. — Phil Gradwell

Tous les pantalons de votre garde-robe sont en taille 40 et pourtant vous avez beau insister, celui-là vous résiste. Même en retenant votre respiration, vous ne parvenez pas à fermer le bouton. Rassurez-vous, ce n’est pas votre morphologie qui n’est pas adaptée aux standards de la mode. « Il n’existe aucune norme nationale ou internationale à laquelle seraient soumises les marques », explique Lionel Maugain, journaliste chez 60 Millions de consommateurs et à l’initiative d’une étude parue en janvier 2016. L’écart est parfois énorme.

A LIRE AUSSI : 15 centimètres d'écart en moyenne entre un mannequin et une Française

« Cela peut aller de 10 centimètres d’écart en tour de hanches pour un pantalon homme et 12 centimètres chez un chemisier femme », explique-t-il. La différence de taille est encore plus accentuée lorsque les marques ont recours au vanity sizing. « Cela signifie qu’elle taillent plus large pour flatter l’égo de ses clients. Ca leur fait plus plaisir d’acheter un jean taille 38 qu’un 40.» Le problème se corse d’autant plus lors d’achats effectués sur Internet. « Environ 1 vêtement sur 3 est retourné parce que la taille n’allait pas », souligne Lionel Maugain.

Pour aiguiller les consommateurs, une start-up française, Clickndress, propose de trier les vêtements de grandes marques selon qu’ils sont adaptés à la morphologie de l’acheteur ou non. Une chemise de taille M peut en côtoyer une autre en 42. Toutes les deux seront ajustées à la taille de l’acheteur derrière son ordinateur ou son smartphone, qui n’a plus à se renseigner sur quelle marque taille « serré » ou non. Au moment de faire un achat, le site ou l’appli Clickndress renvoie alors sur le site marchand de la marque.

135 morphologies différentes

Clickndress se réserve aussi le droit d’alerter l’internaute lorsqu’il consulte un modèle qui serait peu flatteur. « Penons l’exemple d’un homme qui a du ventre. S’il est intéressé par une chemise trop serrée qui risque de ne pas le mettre en valeur, nous le lui indiquons automatiquement sur le site », explique Cathy Xicluna, co-fondatrice de la start-up.

Choisir une robe selon sa morpho ! #silhouette #morphologie #beaute #sante

A photo posted by @milenvies on

Pour se faire conseiller par Clickndress, chaque utilisateur doit commencer par remplir son profil et répondre à quelques questions. « Il doit indiquer son âge, son poids, sa taille et s’il a l’habitude de prendre des tailles différentes entre le haut et le bas. » Selon les réponses, l’internaute se verra attribuer l’un des 135 profils morphologiques créés par le site.

Au centimètre près

Chaque profil comporte alors 15 mensurations calculées au centimètre près. Elles sont comparées automatiquement aux normes des 400 marques disponibles en ligne. Pour obtenir des résultats précis, l’équipe de Clickndress s’est entourée de statisticiens.

 « Pour avoir toutes les informations spécifiques sur les tailles des enseignes, soit les marques nous transmettent leurs valeurs, soit nous achetons des vêtements dans une enseigne et mesurons nous même les vêtements », explique-t-elle. Un travail de fourmi que mène le site depuis un an.

Pour financer ce service gratuit, Clickndress propose aux marques d’intégrer son système directement sur leur site internet, comme le cas pour Balsamik ou 123. Un ultime coup de pouce aux internautes qui hésitent à sauter le pas.