Contouring, strobing, baking, chroming… C’est du chinois? On vous dit tout!

beauté Vous êtes complètement perdus dans les techniques de maquillage ? «20 Minutes» fait le point et vous explique tout…

Anne Demoulin

— 

Contouring, baking, strobing, chroming... Vous êtes perdus ?
Contouring, baking, strobing, chroming... Vous êtes perdus ? — Marc Romanelli/SUPERSTOCK/SIPA

Quand on vous parle des tendances make-up du moment, vous avez tout à coup l’impression d’être dans la peau de Bill Murray dans Lost in Translation ? Contouring, strobing, baking et chroming, 20 Minutes fait le point et vous dit tout.

Tout savoir sur le contouring

Le contouring est une technique de maquillage qui consiste redessiner les traits de son visage en utilisant différentes teintes de fonds de teint et plusieurs pinceaux. « Il s’agit d’une nouvelle façon de parler des ombres qui affinent. Pour sculpter le visage, il faut creuser les joues, faire ressortir les pommettes et affiner le nez », résume Olivier Echaudemaison, Creative Director de la maison Guerlain.

 

Wanna see how @scottbarnes68 contours ? !

Une photo publiée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le 4 Sept. 2012 à 9h58 PDT

Kim Kardashian a été la « queen du contouring ». Cette technique permet de gommer les défauts et d’affiner le visage.

Mais l’épouse de Kanye West a déjà rangé ses correcteurs et autres poudres bronzantes. Le contouring, c’est long, compliqué et « so » 2013 qu’il existe même une parodie du contouring, le clown contouring.

 

Clown contour by @belladelune extreme colour correct, contour & highlight. #clowncontour #clowncontouring #makeupigblog

Une vidéo publiée par MakeUpIgBlog (@makeupigblog) le 19 Oct. 2015 à 12h36 PDT

Tout savoir sur le strobing

Après l’ombre, place à la lumière avec le strobing. « Contrairement au contouring où on travaille sur des zones d’ombres, le principe du strobing est d’illuminer les reliefs du visage par des touches de poudre irisée », explique Olivier Echaudemaison.

Le strobing, c’est la tendance phare du make-up 2016. Et ce pour trois bonnes raisons. 1. C’est facile à faire (et à réussir) 2. Ça confère un teint radieux et glowy à souhait (Les dames paraissent rajeunies, les jeunes filles, fraîches les lendemains de teuf) 3. Ça plaît à Kendall Jenner, Miranda Kerr et Gigi Hadid (les it-girls du moment). Une seule contre-indication : le strobing risque d’accentuer le côté brillant des peaux grasses.

A lire aussi: réussir son strobing en 2 minutes chrono

Tout savoir sur le chroming

Le chroming est un strobing détourné. Cette technique de maquillage est née sous les pinceaux de Dominic Skinner, make up artist pour MAC. Comme le strobing, il s’agit d’illuminer certaines zones du visage. Ce qui est nouveau, c’est qu’en lieu et place d’un highlighter (illumineur), on va utiliser un rouge à lèvres irisé pour rendre le visage lumineux.

Attention, le chroming convient mieux aux peaux mates et bronzées qu’aux teints diaphanes, qui risquent rapidement de prendre des allures de camion volé.

Tout savoir sur le baking

Le baking, technique portée par la maquilleuse australienne Heidi Hamoud, s’attaque aux cernes et aux ridules, et au maquillage qui ne tient pas. « Le baking est une technique où l’on superpose des couches d’anti cernes et de poudre pour fixer et cacher les zones d’ombre », déchiffre l’expert de la maison Guerlain.

« Cette technique est complexe et est souvent utilisée par des experts car elle est très longue et demande l’utilisation de plusieurs produits différents », prévient le professionnel. Une technique à réserver pour les occasions où l’on confie son minois à un pro, effet plâtre garanti pour les novices !