La Fashion Week pour les nuls

MODE Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coulisses des défilés sans jamais oser le demander…

Anne Demoulin
— 
Le photographe Mario Testino et Anna Wintour regardent défiler Kendall Jenner au défilé Chanel printemps-été 2016.
Le photographe Mario Testino et Anna Wintour regardent défiler Kendall Jenner au défilé Chanel printemps-été 2016. — David Fisher/REX Shutte/SIPA

Les défilés Haute Couture printemps-été 2016 démarrent à Paris ce dimanche. « Quoi ! C’est encore la Fashion Week ? » Nos antisèches pour tout piger sur la semaine de la mode et les phrases qui tuent, inventoriées par la plume la plus satirique des catwalks, Loïc Prigent, pour s’ambiancer incognito au café Carmen, haut lieu de la fashion sphere.

"Bienvenue dans l’asile psychiatrique à ciel ouvert le mieux habillé du monde." #PFW
— Loic Prigent (@LoicPrigent) March 3, 2014

« Fashion show »

(Défilé haute couture automne-hiver 2012-2013 Alexandre Vauthier)

La Fashion Week – « semaine de la mode », c’est moins swag – désigne les périodes durant lesquelles les marques de prêt-à-porter de luxe et les maisons de couture présentent leurs collections aux journalistes et acheteurs influents.

"Tu as aimé le défilé ? - J’ai détesté tous les passages un à un mais j’ai adoré l’ensemble."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) June 11, 2015

Le défilé doit faire chavirer les lunettes noires d’Anna Wintour, la red’chef de Vogue US, plaire à la houppette de Suzy Menkes, rédactrice internationale pour Vogue, et décoiffer les sourcils de Carine Roitlfeld, Global Fashion Director pour la trentaine d’éditions du magazine Harper’s Bazaar.


Le show doit aussi donner envie de remplir les rayons de Bloomingdale’s et Barney’s à New York, d’Harrods à Londres, du Printemps, de Colette ou encore l’Eclaireur à Paris avec les créations présentées. La Fashion Week, c’est avant tout du business.

« In & off »

Chanel, Dior, Givenchy, Balmain, Vuitton… A Paris, la Fédération Française de la Couture du Prêt-à-porter des Couturiers et des Créateurs de Mode, dite « la Fédé », procède chaque saison à l’établissement du calendrier officiel de l’événement, soit pas moins de 100 défilés par Fashion Week.

Il n’est pas rare de voir des créateurs moins connus ou des marques comme Etam Lingerie ou H & M profiter de l’aura de la Fashion Week – écrire « FW » sur les réseaux sociaux – pour organiser leurs présentations en marge des grands défilés, en off. Entre le in, le off, les aftershows – la teuf organisée après un défilé , « fatigué » est le mot le plus trendy des défilés.

"Il n’a pas pu aller à Stella McCartney. Il est en position fœtale dans son lit au Meurice tellement il en peut plus." #PFW
— Loic Prigent (@LoicPrigent) March 3, 2014

« The Big Four »

Les stylistes présentent leurs collections deux fois par an et plusieurs mois en avance. Les collections d’hiver sont présentées en février-mars, celles de l’été en septembre-octobre. Les collections masculines font l’objet d’une semaine de la mode spécifique.

"Désolé je peux pas te parler c’est septembre et septembre c’est mode. Rappelle en octobre."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) September 25, 2015

Des Fashion Week sont organisées partout dans le monde, mais les quatre plus importantes sont celles des big four. Les quatre capitales de la mode accueillent pendant quatre semaines consécutives les défilés, toujours dans le même ordre : New York ouvre le bal, suivie par Londres, Milan et Paris.

"Les restaurants sont vides. - Je sais, tout le monde est à New York."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) September 11, 2015

« Haute couture »

« Haute couture » est la seule expression française à survivre dans une fashion sphere internationale. Pour cause, Paris est la seule ville qui présente des défilés haute couture, soit des modèles entièrement réalisés à la main, réservés à une clientèle exclusive et richissime.

"Je pars en vacances dans dix jours ! Plus que deux collections à rendre !"
— Loic Prigent (@LoicPrigent) June 29, 2015

La capitale française accueille la semaine de la mode pour les collections prêt-à-porter féminines, la mode masculine et la haute couture. Les défilés sont organisés pour l’automne-hiver et le printemps-été. La semaine de la mode parisienne a donc lieu six fois par an !

« Listing »

Les défilés ne sont pas ouverts au public. Les journalistes et les acheteurs se font accréditer auprès de la « Fédé » à Paris, de la Camera Nazionale della Moda Italiana à Milan, du British Fashion Council à Londres ou du Council of Fashion Designers of America à New York. Les marques et maisons de couture sélectionnent ensuite ceux qu’ils souhaitent convier à leur show.

"Alors c’était comment ? Raconte moi un max de détails, j’y étais pas mais je dois faire un papier."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) October 16, 2015

Des blogueurs influents sont également invités, et pour les défilés haute couture, les clients milliardaires sont les bienvenus.

"Tu dis pas blogueuse tu dis créatrice de contenu."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) September 15, 2015

Les people sont soigneusement choisis pour parader sur le front row.

Dita von Teese sur le front row #ElieSaab #hautecouture #PFW pic.twitter.com/p7ILNJ4b4t
— Anne Demoulin (@Andiwahloo) January 28, 2015
"Kanye a appelé pour venir au défilé avec Kim. On a dit non pas Kim c’est pas notre image alors il est venu et l’a laissée dans la voiture."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) September 22, 2015

« Front row »


"J’ai eu une invitation avec écrit "accès front row". Je suis premier rang ? - Non mais tu as le droit de filmer le premier rang."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) October 3, 2015

Le front row, c’est le premier rang face au catwalk (plus stylé que « podium », qu’on peut appeler « runway » mais juste à New York), est une source fréquente d’incidents diplomatiques.

A New York en 2012, Jennifer Eymere, réd’chef du magazine Jalouse, a giflé une attachée de presse lors du défilé Zac Posen parce que sa mère, Marie-José Susskind-Jalou, la présidente des Éditions Jalou, s’est retrouvée debout, comme une simple spectatrice !

"Elle m’adore. Je pense qu’elle me confond avec quelqu’un de plus important."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) December 18, 2015

Le placement des invités à un défilé est plus codé qu’une rencontre protocolaire avec la reine d’Angleterre ! Lorsqu’Anna Wintour a été photographiée au second rang du défilé Valentino le mardi 4 mars 2014, ça a été un cataclysme, appelé le « Annagate ».



Anna Wintour is sitting second row at Valentino. #wsjfashion #pfw

Anna Wintour is sitting second row at Valentino. #wsjfashion #pfw

Une photo publiée par Christina Binkley (@christinabinkley) le 4 Mars 2014 à 6h07 PST


« Standing »

"Ce n’est pas un has been mais un never was."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) April 28, 2015

Aspirants blogueurs, mannequins et créateurs campent devant les videurs dans l’espoir du Saint-Graal : pouvoir s’incruster à la dernière minute. Ça peut arriver, si on a le bon look.

"Qu’est ce que c’est que cette tenue ? - 2017. - Suis pas fan. - T’es resté bloqué en 2015."
— Loic Prigent (@LoicPrigent) September 9, 2015

La roture de la couture s’entasse ensuite en standing, debout. Et comme il n’y a rien de plus laid et de moins vendeur que des places vides à un défilé, les personnes parquées en standing sont invitées à remplir les trous et à prendre place au milieu du gratin.

« Uncross your legs »

Chapeau à mes confrères photographes qui bossent dans de difficiles conditions durant la #FashionWeek #hautecouture pic.twitter.com/KmIrGcmSDC
— Anne Demoulin (@Andiwahloo) July 8, 2014

Une fois que tout le monde est installé, avec généralement une bonne demi-heure de retard, le défilé peut commencer. La lumière s’éteint et de la pyramide de photographes et cameraman – arrivés depuis environ deux heures avant pour chopper une bonne place – jaillit toujours ce cri poussé à l’unisson : « Uncross your legs » (« décroisez vos jambes »). Même sur le front row, surnommé aussi « le rang des sardines », Le Diable s’habille en Prada.