Cristina Cordula: «Le cheveu, c'est la personnalité»

INTERVIEW CAPILLOTRACTE L’animatrice préférée des Français et la nouvelle ambassadrice de Head & Shoulders a livré à 20 Minutes ses secrets pour avoir une chevelure « soublaïme » et son avis sur les tendances des coiffures du moment…

Anne Demoulin

— 

Cristina Cordula est la nouvelle ambassadrice de Head & Shoulders.
Cristina Cordula est la nouvelle ambassadrice de Head & Shoulders. — Head & Shoulders

Avec ses cheveux « magnifaaaaiiiques », Cristina Cordula est devenue l’ambassadrice de Head & Shoulders. Rencontre capillotractée avec l’animatrice préférée des Français.

Êtes-vous devenue l’ambassadrice de Head & Shoulders parce que vous avez des pellicules ?

Pas du tout ! (rires) Head & Shoulders, ce n’est pas que pour ceux qui ont des pellicules. Cette marque propose de faire ce que je conseille dans Les reines du shopping : soigner le cuir chevelu avec un shampooing adapté à sa nature de cheveux. C’est la base. Si on ne prend pas bien soin de sa peau, on n’aura pas un joli maquillage, si on n’a pas un cuir chevelu sain, on n’aura pas de beaux cheveux.

Comment entretenez-vous vos cheveux ?

Ma routine n’est pas compliquée parce que j’ai les cheveux courts. Je dois aller chez le coiffeur toutes les trois semaines, sinon ça part dans tous les sens ! Je me lave les cheveux tous les deux jours et quand je vais à la mer ou au soleil, je mets de la protection solaire pour cheveux et j’utilise un shampooing après-soleil.

Votre astuce capillaire ?

Après le shampoing, je rince mes cheveux à l’eau froide pour les faire briller.

Votre carrière de mannequin a décollé grâce à votre coupe de cheveu…

Quand j’ai quitté le Brésil pour entamer une carrière à l’internationale, j’avais de beaux cheveux longs, mais j’étais très frustrée de ne pas travailler avec les créateurs, les magazines et les photographes dont je rêvais. A Milan, j’ai croisé Marco, mon coiffeur du Brésil, qui m’a dit : « Tu sais pourquoi tu ne travailles pas comme tu veux, ma chérie ? C’est parce que tes cheveux sont ringards ! » J’avais une beauté plus classique avec les cheveux longs, je n’ai pas hésité à couper. Quand je suis arrivée sur Paris, ma carrière a décollé, mais je ne sais pas si c’était la coupe ou juste le bon timing.

Pourquoi les cheveux sont si importants ?

Ils encadrent le visage et donnent de la personnalité, c’est avec ça qu’on va s’imposer et avoir plus l’assurance. Les vêtements sont importants aussi, mais une coiffure ratée changera les traits d’une personne.

Depuis Milan, vous n’avez jamais eu envie de changer de coupe ?

Ma coupe évolue. Parfois, c’est plus en pétard, plus long, ou avec une mèche, mais toujours court. J’ai laissé pousser quand j’étais enceinte, pour voir, mais je n’ai pas aimé.

Votre pire catastrophe capillaire ?

Je n’en ai jamais eu ! Dans les années 1970, quand j’étais petite, je me faisais la coiffure de Farrah Fawcett. J’ai été blonde platine pour une marque de couleur, c’était intéressant. Pour retourner au brun, ça n’a pas été évident !

Photos : Head & Shoulder/Sipa Infographie : www.easel.ly/20 Minutes