Live Escape Game géant: Pourquoi se faire enfermer avec ses amis est tendance?

JEUX Les jeux d’évasion grandeur nature se multiplient en France, au point que le concept se décline désormais en version géante…

Anne Demoulin

— 

Le «Temple du Mal» de Prizoners ouvrira ses portes ce vendredi aux Caves Saint-Sabin à Paris.
Le «Temple du Mal» de Prizoners ouvrira ses portes ce vendredi aux Caves Saint-Sabin à Paris. — Prizoners

Une expérience unique. Les Live Escape Game ou jeux d’évasion grandeur nature se multiplient dans toutes les métropoles françaises. Au point que le concept se décline désormais en version géante. Près d’un millier de joueurs vont ainsi se faire enfermer dans le « Temple du Mal », un Live Escape Game géant, organisé du 30 octobre au 1er novembre par Prizoners aux Caves Saint-Sabin à l’occasion d’Halloween. Ne cherchez pas à réserver pour cette fois-ci, l’événement affiche déjà complet. Les clés pour comprendre l’engouement pour l’enfermement.

« Une course contre la montre »

Le principe du Live Escape Game est simple : il s’agit de s’échapper d’une pièce en un temps limité (une heure en général), grâce à des indices disséminés dans un espace de jeu. « Les équipes, constituées de 3 à 5 participants, sont enfermées dans un univers scénarisé. Dans La Prison de la Bastille, ils se retrouvent dans des cachots, au Palais de Elyseum, sous le joug d’une Intelligence Artificielle impitoyable en 2135 », détaille Céline Bouquillon, présidente de Prizoners.

Pour s’échapper, les joueurs doivent résoudre « des énigmes en tous genres. C’est une course contre la montre ». Le jeu fait appel à l’ingéniosité, l’observation et l’esprit d’équipe.

Plusieurs niveaux de difficultés existent. « Tout au long du jeu, un Game Master observe et intervient en cas de besoin », rassure la présidente de Prizoners, qui rappelle que « perdre fait aussi parti du jeu ».

« A chacun son univers ! »

Le concept est une déclinaison « en taille réelle » des jeux vidéo escape the room basés sur le point and click. « Il s’est développé en Asie il y a environ dix ans, puis à Budapest », résume Céline Bouquillon.

Les salles sont ensuite apparues à Londres et enfin, à Paris. « Paris se développe à toute vitesse ! Prizoners était la quatrième enseigne à ouvrir ses portes en septembre 2014. Paris compte désormais18 enseignes ! », note-t-elle.

« A chacun son univers ! », se réjouit Céline Bouquillon. Les enseignes développent des thématiques et des décors, tantôt historiques, fantastiques ou d’aventure. Le Casse-Tête Bordelais propose par exemple à Bordeaux un décor « pensé comme un clin d’œil » aux grands vins de la région. « L’accent est aussi mis sur le son et la lumière », souligne-t-elle.

« Partir à l’aventure »

Après les gamers, le grand public a suivi. « Les gens viennent en famille, c’est sympa de partir à l’aventure avec ses parents », se félicite Céline Bouquillon.

Les entreprises se sont emparées du phénomène. « A l’ouverture, les team building représentaient 5 % du public, aujourd’hui, ils constituent un tiers de la clientèle », constate la présidente de Prizoners. Ces entreprises souhaitaient faire participer des groupes de plus de 30 personnes. De là, sont nés les premiers Live Escape géants.

« Une expérience d’immersive totale »

Prizoners a lancé le « Vaisseau Fantôme », le premier Live Escape géant dans l’Hexagone en juin au Batofar. La différence avec un jeu classique ? « Un lieu et une configuration qui permet à un plus grand nombre de participants de jouer ensemble », explique-t-elle.

Trois mois de préparation sont nécessaires pour la réalisation d’un tel événement faisant intervenir des game designers pour le scénario et les énigmes, des décorateurs, des comédiens, des techniciens, des costumiers et des maquilleurs. « Une vraie petite production pour une expérience à mi-chemin entre le jeu et le théâtre ». Le Temple du Mal » se passe au Moyen Âge sous l’Inquisition. Une sorcière, un hérétique ou encore un loup-garou feront notamment une apparition aux caves Saint-Sabin.

« Tout est pensé pour créer une expérience immersive totale », ajoute-t-elle. « Le concept sera repris pour les entreprises et lors d’un prochain Live Escape géant », promet-elle encore. En attendant, près de 50 geôles en France attendent leurs prisonniers !