Tiffany Cooper croque Karl Lagerfeld en mode BD

MODE L’album «Karl’s Secrets» est un portrait joliment décalé du couturier en bande-dessinée...

Anne Demoulin

— 

La couverture de «Karl's secret», signée Tiffany Cooper.
La couverture de «Karl's secret», signée Tiffany Cooper. — Tiffany Cooper/Marabout

Qui se cache derrière le costume rigide, le catogan strict et les lunettes noires de Karl Lagerfeld ? L’album Karl’s Secrets, signé Tiffany Cooper, retrace la trajectoire du célèbre couturier et sonde l’incernable personnalité du créateur. Un portrait joliment décalé qui sort ce mercredi en librairie (Marabout, 17,95 euros).

L’illustratrice fétiche de Karl

Ancienne directrice des ventes passée notamment chez Sonia Rykiel et Isabel Marant, Tiffany Cooper plaque tout pour se lancer dans l’illustration. Son blog Le Meilleur des Mondes Possibles croque le monde de la mode en général, et Karl Lagerfeld en particulier. La Française devient vite l’illustratrice qui monte.

Le Kaiser de la mode ne manque ni d’humour, ni d’autodérision. Les deux artistes se rencontrent et signent une collection capsule Karl Lagerfeld à l’effigie du couturier, fidèlement accompagné de Choupette. Elle immortalise le duo dans une série d’affiches parodiques qui s’exposent dans les boutiques de la marque.

Un « normcore anonymous »

Tiffany Cooper pose un regard tout à la fois fasciné et impertinent sur le « mercenaire » Karl Lagerfeld. Le trait est malicieux et tendre.

De sa relation complexe avec sa mère à ses premiers pas dans l’univers de la mode, sans oublier sa dévotion pour Choupette, presque aussi célèbre que son maître, et les lubies, on découvre un homme touchant, qui a autant de lubies et de fantaisie que de talent. Et dans l’intimité, derrière l’effigie, un « normcore anonymous ». Reste un secret, quel est l’âge exact du couturier ? Une friandise, de celles que le Kaiser ne s’autorise pas, à déguster entre Fashionistas chez Colette.