Festival de Cannes : « Etre égérie, ce n’est pas jouer un rôle, c’est être moi », confie Leïla Bekhti

INTERVIEW L'actrice française a parlé à 20 Minutes de son rôle d'égérie pour L'Oreal Paris et de ses futurs rôles au cinéma...

Propos recueillis par Anne Demoulin

— 

Leïla Bekhti monte les marches du Festival de Cannes le 13 mai 2015.
Leïla Bekhti monte les marches du Festival de Cannes le 13 mai 2015. — L'Oréal Paris

Leïla Bekhti fait partie à Cannes du cercle des égéries de L’Oreal Paris. 20 Minutes a rencontré l’actrice française dans la suite qu’occupe la marque de cosmétiques à l’hôtel Martinez.

Comment vous êtes devenue égérie de L’Oréal Paris ?

Cyril Chapuy, le président de la marque, me l’a proposé et m’a dit : « On n’a pas envie de te changer. On a envie de travailler avec qui tu es. » Je n’ai pas accepté tout de suite. J’avais besoin de réfléchir. Etre égérie, ce n’est pas jouer un rôle, c’est être moi.

Pourquoi avez-vous décidé d’accepter ?

J’avais plein de produits L’Oréal dans ma salle de bains ! J’ai plein de défauts, mais l’intégrité, c’est une valeur que je ne peux pas mettre de côté. Et puis, l’idée de représenter une marque de luxe accessible à tous me plaisait.

Vous étiez une beautista ?

Je me suis maquillée très tard. Je mets du crayon noir comme ma grand-mère. J’aime le maquillage, mais pas quand ça fait too much ! Comme tout le monde, non ?

Le fait d’être égérie, ça a changé vos habitudes beauté ?

J’ai découvert l’huile démaquillante et j’adore. Avant, je me démaquillais avec une lotion. Et puis, je ne savais pas comment on fabrique un rouge à lèvres. Mais, j’ai pu visiter les usines. Ce n’est pas dans mon contrat, mais c’était important pour moi de découvrir ça. Je dois d’ailleurs y emmener ma copine Géraldine Nakache !

Les indispensables dans votre trousse de maquillage ?

Le Kajal et le mascara sont mes basiques. J’aime le Color Riche Nude. Ça fait très prétentieux de dire ça, parce qu’il porte mon nom ! Mais, j’ai choisi sa couleur. J’ai aussi un tube de rouge, j’aime switcher en fonction de mes envies.

Vous avez monté les marches pour l’ouverture du Festival…

En tant qu’actrice, le Festival de Cannes est important. J’ai aimé l’idée de monter les marches et d’être un peu glamour. L’Oréal me permet de faire cela. Quand je les voyais à la télé quand j’étais petite, j’avais l’impression que c’était un Paris-Strasbourg mais quand on y est, tout va très vite.

En coulisses, comment on s’y prépare ?

J’ai eu la chance d’avoir une création spéciale de Giambattista Valli. On a fini la robe à deux heures du mat’. Du coup, je me suis reposée dans le train pour Cannes. J’ai discuté de ce dont j’avais envie avec les équipes de L’Oréal. Personne ne m’impose comment je dois me maquiller ou me coiffer. J’avais un peu peur de ça au départ. Je me disais : « Parce que je le vaux bien », ce sont des robots, mais, en fait, non. J’ai envie de continuer.

Et le reste de votre programme à Cannes ? 

Je fais des interviews et L’Oréal me présente les nouveaux produits. Je les vois régulièrement pour en discuter, même à la maison ! Et puis, j’ai tourné à Cannes une publicité pour eux.

Vous serez bientôt à l’affiche de Nous trois ou rien

Il s’agit du premier film de Kheiron, un humoriste que vous avez pu voir dans Bref. Il raconte l’histoire de ses parents, de grands opposants iraniens. Je joue le rôle de sa mère et lui, celui de son père et on suit leur parcours de l’Iran vers la France. Le film sort le 4 novembre.

Vos futurs projets ? 

Je vais tourner dans le prochain film d’Audrey Diwan, La Chasse à l’homme avec Simon Abkarian. Ça va se passer à Beyrouth. Et puis, j’ai un projet avec Géraldine, je peux enfin le dire ! Elle va réaliser son prochain film et je vous fais une annonce, on l’a écrit ensemble !

Comment est né ce scénario ?

Ce n’était pas prévu. On habite à une rue l’une de l’autre et on avait envie de retourner ensemble. On s’est beaucoup parlé de ce qu’on aimerait faire et de fil en aiguille, on a commencé à écrire et on se s’est pas arrêté. Et voilà, j’ai écrit un film avec elle et ça, c’est une expérience folle… On espère que cela plaira !