«David Bowie is» punk avec «Aladdin Sane»

MODE A l’occasion de l’exposition consacrée à l’artiste à la Philharmonie de Paris à partir du 3 mars, «20 Minutes» revient chaque jour sur un style emblématique du chanteur…

Anne Demoulin

— 

Photographie pour la couverture de l’album «Aladdin
Sane», 1973.
Photographie pour la couverture de l’album «Aladdin Sane», 1973. — Brian Duffy/Duffy Archive & The David Bowie Archive

Plus influent que Marie Quant, Kate Moss ou Vivienne Westwood! David Bowie a marqué tout autant la mode que la pop. David Robert Jones s’est réinventé au fil de ses albums et de ses avatars, de Bowie à Ziggy en passant par le Thin White Duke. A l’occasion de l’exposition David Bowie is, décryptage d’un style emblématique du Britannique le mieux habillé de l’histoire.

L’album «Aladdin Sane»

L'album Aladdin Sane est composé essentiellement sur la route lors de tournées au travers les États-Unis. Ziggy Stardust évolue et devient Aladdin Sane (A lad insane, un type fou), probablement en référence à la schizophrénie du frère de Bowie.

Le look vire au punk

L’éclair dessiné sur le visage de David Bowie s’inspire du symbole de haute tension des boîtes électriques. Le maquillage est réalisé pour la pochette de l’album par l’artiste Pierre La Roche, à qui l’on doit également les maquillages du film The Rocky Horror Picture Show. La photo est signée Brian Duffy. Le costume de scène pour l’Aladdin Sane Tour de 1973 sera dessiné par Kansai Yamamoto. Costume de scène dessiné par Kansai Yamamoto pour le Aladdin Sane tour, 1973. (Photographie de Masayoshi Sukita/ The David Bowie Archive)

David Bowie tuera symboliquement sur scène son personnage le 3 juillet 1973 à l'Hammersmith Odeon, vêtu d’un T-shirt en résille, avec sa coiffure rouge hirsute, il préfigurera alors le style punk des Sex Pistols.Kate Moss fait la couverture du Vogue anglais en mai 2003.

L’influence sur la mode

«Comme pour sa musique, David Bowie est très exigeant sur la réalisation technique de ses costumes. Il a toujours fait appel aux technologies de pointe et aux créateurs les plus novateurs», analyse Victoria Broackes, commissaire de l’exposition David Bowie is. Cette pochette d’album est une sorte de Mona Lisa de la pop. De Kate Moss à Lady Gaga en passant par une collection capsule Maje dédiée en 2013, on ne compte plus les reproductions de cet éclair. Le sweat-shirt David Bowie de Maje, sorti en 2013.