Le «Bania» russe ou les vertus de la flagellation

BIEN-ETRE Ce rituel, proche du sauna scandinave,  impose que l'on se fouette avec des branches de bouleau frais…

Anne Demoulin

— 

Le bania, le sauna à la russe.
Le bania, le sauna à la russe. — Jae C. Hong/AP/SIPA
Un soin traditionnel presque sacré en Russie. Le bania russe désigne un bain de vapeur, une alternative musclée au hammam ou au sauna. Ce rituel, vieux de mille ans, gagne de nombreux adeptes en Europe et aux Etats-Unis. Le bania russe figure, selon Spafinder, parmi les plus grandes tendances mondiales dans le domaine des spas et du bien-être en 2013.  Et pourtant, le concept n'est pas de tout repos.

Une alternative au sauna

Le bania est un bain à vapeur chaude qui se distingue du sauna scandinave à chaleur sèche. La vapeur est créée en aspergeant d’eau un poêle en brique ou des pierres chaudes.  Dans l’étuve, appelée parillka, la température peut atteindre les 100°. Le principe consiste à rester quelques minutes dans l’étuve, puis à prendre une douche froide, à se jeter dans une eau glacée, ou à se rouler dans la neige.

La flagellation au «venik» 

Il faut ensuite renouveler l’opération. La tradition veut alors que l’on se fouette vigoureusement avec des branches, une sorte de balai appelé venik. Ce dernier est constitué de branches de bouleau, de chêne ou d'eucalyptus qui ont trempé dans l’eau chaude.

Un gommage au sel de Sibérie

L’alternance brulant-glacé-fouetté permet de nettoyer et d'assouplir la peau, d’activer la sudation et la circulation du sang et d’éliminer les toxines. On répète habituellement le processus deux ou trois fois avant de prendre une boisson et des douceurs dans la salle de repos. Les femmes russes couplent le bania avec un gommage au sel de Sibérie et des massages aux huiles essentielles.

La version soft

Afin de répondre à une demande croissante, expatriés russes et initiés ouvrent des banias partout. Le Banya N°1 à Londres, le Bear and Birch dans le New Jersey, le South-Western Bathhouse, près de Toronto. La France est encore un peu frileuse. Pour se revigorer à la russe en France, il faudra aller au Spa Le Bristol by La Prairie, qui s’est doté d’une Russian Room, et propose avec la marque Russie Blanche, une  série de soins inspirés des rituels russes. (Rituel Banïya Russe,  2h40, 450 euros ou Soin chaud aux Veniks, 60 min, 210 euros, par exemple). Une version un peu moins tonique que l’authentique bania russe.