«Payez ce que vous voulez» chez Brandalley

MODE Les internautes sont invités jusqu’au 16 novembre à décider de la juste valeur des articles qu’ils achètent sur le site…

Anne Demoulin

— 

L'opération «Payez ce que vous voulez» dure jusqu'au 16 novembre sur Brandalley.
L'opération «Payez ce que vous voulez» dure jusqu'au 16 novembre sur Brandalley. — Brandalley

Une belle opération. En 2007, Radiohead avait invité les internautes en fixant eux-mêmes le prix du téléchargement de l’album In Rainbows. Radiohead avait gagné plus d’argent avec les téléchargements à prix libres de In Rainbows qu'il n'avait gagné au total sur le précédent album Hail To the Thief. L’expérience du groupe a inspiré les commerçants. Le site de ventes privées Brandalley, lance ce jeudi pour la deuxième fois une opération «Payez ce que vous voulez». Jusqu'au 16 novembre inclus, les internautes sont invités à décider de la juste valeur des articles qu’ils achètent sur le site.

Baisser jusqu'à 1 euro par article

A partir du prix de vente initial, les internautes peuvent choisir de baisser jusqu'à 1€ ou d'augmenter le prix des articles qu'ils souhaitent s'offrir. Cette carte blanche s’applique sur les quelque 30.000 produits proposés par le site, dans la limite de deux par jour. La livraison se fait ensuite dans les 24 heures.

En 2009, la première expérience de ce type chez Brandalley n’avait duré qu’une seule journée, et avait permis de recruter 40.000 nouveaux clients. A l’époque, 85% des clients n’avaient pas joué le jeu de l’estimation et avaient choisi de payer un euro.

L'opération séduction, qui se déroule en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne, pourrait coûter 1,47 million d'euros au site, selon Le Figaro, au cas où chacun ne paye qu'un euro. Cependant, «Payez ce que vous voulez» risque de doper la fréquentation du site et d’attirer de nouveaux clients.