Belle comme en 1914

BEAUTE A l'occasion des célébrations du centenaire de la Première guerre mondiale, découvrez le nécessaire de toilette de nos aïeules...

Anne Demoulin

— 

Les produits de beauté cultes en 1914.
Les produits de beauté cultes en 1914. — Bourjois/guerlain/M. Cros/20 Minutes

Des «anges blancs» de la Croix Rouge aux «munitionnettes», la vie quotidienne des femmes pendant la Première Guerre mondiale est encore un sujet assez peu exploré. A l’occasion des cérémonies du 11-Novembre et du centenaire de la «Der des Ders», 20 Minutes se propose d’examiner le nécessaire de toilette de nos aïeules.

Secret de bonne femme

«Le catalogue Bourjois comporte plus de 700 références en 1914. Eaux de toilettes, pommades, lotions, maquillages, cosmétiques pour les cheveux, les ongles… Toute la gamme est déjà là», lance Patrick Doucet, responsable du patrimoine chez Bourjois.

Chez Guerlain, les élégantes raffolent de Secret de Bonne Femme, la première crème hydratante à la texture de crème fouettée. «Les femmes utilisaient beaucoup de lait de toilette, parfumé au concombre ou encore à la rose», Elisabeth Sirot, directrice du patrimoine Guerlain. Les grands magasins popularisent la ligne Manon Lescaut, du nom du personnage de l'abbé Prévost, chez Bourjois.

La Poudre de riz de java

Depuis 1879, la mention «fournisseur officiel des théâtres impériaux» après «Bourjois» a cédé la place à «fabrique spéciale pour la beauté des dames». Petit à petit, le maquillage n’est plus réservé qu’aux actrices et aux demi-mondaines. «Le maquillage doit se faire discret. Le teint est pâle, les joues à peine rehaussées de rouge», tempère Elisabeth Sirot, directrice du patrimoine Guerlain.

En 1914 naissent les Fards Pastel chez Bourjois. Ils existent en 5 teintes (blanc, rouge, rose, rose vif et beige). La boîte mentionne «approuvé par la faculté médicale de Paris», le souci de l’innocuité des cosmétiques est déjà présent. Le produit culte de l’époque existe toujours: la poudre de Riz de java chez Bourjois  se vend déjà à plus de deux millions d’exemplaires vers 1900.

Mouchoir de Monsieur et L’Heure bleue

Dans les campagnes, les femmes se parfument avec de l’essence de rose ou de lavande, en ville, le parfum joue un rôle essentiel. Jacques Guerlain a marqué cette période avec ses créations, Mouchoir de Monsieur en 1904, Après l’ondée en 1906 et L’Heure Bleue en 1912.

«En 1914, Jacques Guerlain part au front. Blessé, il revient à Paris. Il va faire parvenir aux hommes du front des mouchoirs imprégnés d’Heure Bleue pour que les troupes aient un peu de féminité dans les tranchées», rappelle Elisabeth Sirot. 

La guerre de 1914 va faire évoluer le quotidien des femmes. Dans les années 1920, les parfums à la sensualité plus affirmée comme Shalimar et Mitsouko feront leur apparition chez Guerlain, la gamme de couleurs des Fards Pastels s’élargira chez Bourjois. Les années folles sont déjà là.