Fashion Week: Diane Pernet, la dame en noir de la mode, lance sa collection de parfums

BEAUTE La figure emblématique de la Fashion Week a lancé à la Galerie Joyce quatre fragrances...

Anne Demoulin
— 
Extrait du portrait de Diane Pernet, par Marisa Fjärem.
Extrait du portrait de Diane Pernet, par Marisa Fjärem. — Marisa Fjärem

La dame en noir lance une collection de parfums tout en nuances. Diane Pernet est une ancienne costumière, photographe, créatrice et journaliste de mode, mais aussi l’une des toutes premières blogueuses mode et une pionnière des films de mode. Inimitable sur les frontrow avec sa silhouette tout de noir et de long vêtue, ses lunettes noires et sa mantille, l’Américaine, qui vit à Paris depuis le début des années 1990, a profité de la Semaine de la mode parisienne pour lancer sa première collection de parfums, aussi singulière qu’elle, aussi intense que sa voix grave, à la Galerie Joyce.Diane Pernet à la soirée de lancement de sa collection de parfums. (Christian Tarro Toma)

Diane Pernet a présenté quatre parfums exclusifs. «J’avais envie de faire des parfums depuis plusieurs décennies, à l’époque où j’étais styliste, mais je ne l’ai pas fait, parce que je n’ai jamais eu les moyens financiers de le faire», confie-t-elle. L’installation à la Galerie Joyce pour le lancement du parfum Diane Pernet.

Il y a environ trois ans, Cristiano Seganfreddo, actuel commissaire de l’exposition consacrée à Diane Pernet à la Galerie Joyce, lui présente Celso Fadelli, PDG de Intertrade. «Il m’a demandé de faire un brief pour la création de quatre fragrances. Et il m’a dit: “Faire un parfum est un voyage, nous ne savons pas combien de temps cela va prendre, mais peu importe”.»

Diane Pernet inspire les artistes (Christian Tarro Toma)

Quelques années et une centaine de tests plus tard nait To Be Honest, un mélange de notes de myrrhe, de poivre noir, de cèdre, de patchouli, de vétiver, de cuir et d’ambre. «J’aime l’odeur de l’encens dans les églises», explique-t-elle. Chaque fragrance s'inspire des souvenirs, des sensations et des goûts de Diane Pernet.

Le «sensuel» Wanted rappelle le souvenir d’un jardin oriental que la brume embrasse et comprend des touches de clous de girofle, de genièvre, de noix de muscade et de musc tandis que In Pursuit of Magic se veut une brise de citron rafraîchissante qui aurait rencontré du patchouli. Enfin, «le plus doux», Shaded, évocation d'un bain de minuit, mêle le musc et le bois de gaïac à une touche de vétiver.«Je voulais quelque chose qui ne ressemble à rien de ce qui existe sur le marché, j’ai essayé de ne pas être autre chose que moi-même. Et aucun détail n’a échappé à l’ex-styliste. «L’intérieur du packaging est rouge parce que j’aime cette couleur.» Cristiano Seganfreddo, a conçu le flacon et le logo: «Lui et Celso Fadelli m’ont dit que mes parfums et mon image étaient forts, et que j’avais besoin d’une bouteille très simple. Ils avaient raison», note-t-elle. L’araignée, gri-gri de Diane Pernet, a été dessinée par son ancien accessoiriste.

Les noms des parfums évoquent aussi son univers. Shaded fait référence à son célèbre blog, A Shaded View on Fashion et Wanted au film Wanted and Desired de Roman Polanski qu’elle adore. Ou encore «To Be Honest parce que l’honnêteté est une qualité que j’admire », explique-t-elle. Comme sa collection, fidèle à elle-même.