Fashion Week: Les créateurs français qui montent

MODE La première journée de la Semaine de la mode printemps-été 2015 était dédiée aux jeunes talents...

Anne Demoulin
— 
De gauche à droite, les créations de Léa Peckre, Dévastéee et Pascal Millet.
De gauche à droite, les créations de Léa Peckre, Dévastéee et Pascal Millet. — Lea Peckre/Devastée/Pascal Millet

La première journée de la Semaine de la mode printemps-été 2015, ce mardi, était dédiée aux jeunes talents. Focus sur les valeurs montantes de la création française.

Christine Phung

«C’est l’histoire d’une fille qui fait du vélo sur un volcan», raconte la lauréate du prix de l’Andam «Premières Collections» en 2013 au sujet de sa nouvelle collection. A partir de cette histoire surréaliste, Christine Phung compose un dressing sportswear chic, fluide et structuré.

Jacquemus

L’air marin a soufflé sur la collection du benjamin de la mode. L’autodidacte Simon Porte Jacquemus décline avec humour les toiles de parasols et de transats. Un coup de soleil sur le podium.

Lea Peckre

La créatrice a fait ses armes chez Jean Paul Gaultier et Isabel Marant, avant de lancer sa marque en 2012. Lea Peckre réinterprète les basiques avec une grande subtilité, mélangeant savamment les matières. Tout est dans le détail, comme dans ces ceintures nouées façon kimono.

Yiqing Yin

La présentation dansée de la créatrice, qui a habillé la maîtresse de cérémonie Audrey Tautou à Cannes en 2013, collait parfaitement avec son propos. Des créations en mouvement, faites de tissus fluides et de savants plissés.

Pascal Millet

Après avoir travaillé chez Balenciaga, Givenchy et Carven, Pascal Millet, dont la réputation n’est plus à faire, a lancé sa griffe en 2009. Sa collection rend hommage «aux élégantes de Palm Beach qui vont s’amuser à South Beach, la plage de Miami.»

Devastée

Francois Alary et Ophelie Klere, les créateurs de la marque, vont ouvrir en décembre à Tokyo. «Travailler sur l’architecture et le mobilier d’une boutique nous a beaucoup inspirés pour les tissus et les coupes.» La variation en noir et blanc du duo s’orne de jacquards brodés argentés et les chemises imprimées jouent l’asymétrie.