VIDEO. Make Up For Ever habille les corps à la Fashion Week

BEAUTE Pour les 30 ans de la marque, créations de couturiers et leurs reproductions en body painting ont défilé côte à côte...  

Anne Demoulin
— 
La robe JC Castelbajac, reproduite par les make-up artists de Make up For Ever.
La robe JC Castelbajac, reproduite par les make-up artists de Make up For Ever. — Sacha Heron/Make Up For Ever

Le maquillage, c’est l’art de l’illusion. A l’occasion de son 30e anniversaire, Make Up For Ever a convié ce mercredi six créateurs pour un défilé atypique qui mêlait le Body Art et la mode au Palais de Tokyo.

«Une peinture en mouvement»

«Je suis peintre et sculpteur. J’ai commencé le maquillage à travers ce prisme artistique», rappelle Dany Sanz, fondatrice et directrice artistique de la marque de cosmétiques. Au lieu d’une toile, Dany Sanz peint les corps. «Une peinture en mouvement», commente-t-elle.

Elle décide d’enseigner les techniques du Body Painting à d’autres maquilleurs. Face à un nombre limité de teintes pour exercer son art, elle lance en 1984 la marque Make Up For Ever, avec une gamme révolutionnaire à l’époque de 100 teintes de fards à paupières. «Lorsque j’ai créé la marque, c’était comme une suite logique», se souvient-elle.

La surprise vient d’ailleurs. «Le grand public a sollicité les produits, c’est là que l’histoire devient un peu extraordinaire», confie Dany Sanz. Et la marque s’ouvre au grand public en 1995.

Effet trompe-l’œil

Le Body Painting est toujours l’essence du travail de Dany Sanz et de la marque. Pour le show des 30 ans, Jean-Charles de Castelbajac, Kenzo, Emilio Pucci,  Shiatzy  Chen, Valentin Yudashkin et Zuhair Murad ont créé chacun une tenue.

Ces créations ont été reproduites à l’aide de maquillage en trompe l’œil sur le corps. Les make-up artists se sont entraînés pendant plus de 300 heures pour réaliser cet exploit. L’occasion de montrer le savoir-faire de la Make Up For Ever Academy et de présenter la nouvelle gamme de fards Artist Shadow, composée de 210 nuances.

Les créations des couturiers et les œuvres des make-up artists ont défilé côte à côte sous un tonnerre d’applaudissement. L’effet miroir était des plus troublants.