Fashion Week: L'insouciance des seventies au défilé Gucci

MODE Frida Giannini remet au goût du jour jean bleu délavé et les robes vintage brodées...

A.D. avec AFP
— 
Le défilé printemps-été 2015 Gucci s'est déroulé le mercredi 17 septembre 2014.
Le défilé printemps-été 2015 Gucci s'est déroulé le mercredi 17 septembre 2014. — Luca Bruno/AP/SIPA

La marque italienne Gucci a ouvert le bal des défilés de la Fashion week de Milan ce mercredi. Au premier rang, l'incontournable patronne du Vogue US, Anna Wintour, Kate Moss, égérie du sac Jackie et Charlotte Casiraghi, égérie de la nouvelle ligne de maquillage Gucci, lancée le jour même du défilé. Photo : PIXELFORMULA/SIPA

La femme Gucci imaginée par la directrice créative Frida Giannini veut «un été libre», où elle puisse exprimer sans complexe ses désirs et sa personnalité. Son look rappelle l'insouciance des années 1970 avec pantalons évasés, chemises en soie et gilets à longs poils de chèvre. Une garde-robe seventies, où les pièces en daim sont remises au goût du jour, tout comme le denim au bleu un peu délavé de l'époque.

Les pantalons larges et courts portés taille basse avec des revers démesurés, dotés de gros boutons dorés, donnent aux mannequins une allure de pirates, accentuée par des jeux de lacets refermant les cols et par des vestes inspirées de la marine militaire.

Ailleurs, des boutons dorés jouent les épaulettes sur un pull, tandis que les broderies typiques des vestes de hussard décorent le haut d'une robe.

Des robes, façon macramé

Dans un tout autre registre, alternent des robes en cuir ajourées et brodées façon macramé, des ensembles en soie douce aux imprimés exotiques et scintillants de strass, des robes au décolleté plongeant fendues sur le devant.

La touche Gucci est perceptible partout, du petit foulard enroulé autour du cou aux sacs en bandoulière aux iconiques couleurs de la maison, vert et bordeaux.