Un spectacle de drag-queen parodie la vie d'Anna Wintour

MODE Après avoir inspiré «Le Diable s’habille en Prada», Anna Wintour inspire une comédie musicale à New York…

Anne Demoulin
— 
Anna Wintour au défilé automne-hiver 2014-2015 Dior.
Anna Wintour au défilé automne-hiver 2014-2015 Dior. — PIXELFORMULA/SIPA

Anna Wintour inspire les créateurs, et pas seulement ceux de mode. Miranda Priestly, le personnage tyrannique et narcissique interprété au cinéma par Meryl Streep dans Le Diable s’habille en Prada, s’inspirait déjà de la rédactrice en chef du Vogue américain. Cette dernière est désormais à l’honneur dans une comédie musicale qui est à l’affiche du Public Theatre de New York depuis le 11 août. Le titre de cette comédie musicale est explicite: Ryan Raftery Is the Most Power­ful Woman in Fashion (Ryan Raftery est la femme la plus puissante du monde de la mode).

«Dark Vador et Hilary Clinton en une seule personne»

Le personnage de la femme la plus puissante de la fashion sphere, de celle-qui-ne-sourit-jamais est interprété avec beaucoup de dérision par un homme, l’acteur Ryan Raftery, qui est également l’auteur de la comédie musicale.

Grand admirateur d’Anna Wintour, Ryan Raftery, l’a décrit cependant au New-York Magazine la rédactrice en chef du Vogue US comme «Dark Vador et Hilary Clinton en une seule personne».

Séisme dans le microcosme de la mode

Le pitch? La comédie musicale raconte comme la rédactrice en chef d’un grand magazine de mode perd sa crédibilité en accordant à une star de la téléréalité et à un rappeur la couverture de son magazine. Virée, elle raconte sa descente aux enfers.

La comédie musicale fait donc bien référence à la papesse de la mode et à la polémique suscitée par la couverture du numéro d’avril 2014 du Vogue américain qui mettait en scène Kim Kardashian et Kanye West, quelques semaines avant leur mariage. Un séisme dans le microcosme de la mode qui avait menacé sa position.

La fille d’Anna Wintour assiste à la première

A la première de la comédie musicale, la fille d’Anna Wintour, Bee Shaffer, s’est glissée dans le public. «Elle était morte de rire tout le temps et est même allée en coulisses», a expliqué un indiscret au New York Post.

Elle a déclaré: «Ma mère a entendu parler du spectacle et m’a demandé un rapport». Elle a filmé quelques morceaux de la prestation, qu’elle ne manquera pas de montrer à sa mère.