Fashion Week: On aura tout vu, la haute couture défile en bottes de caoutchouc

MODE Livia Stoianova et Yassen Samouilov ont proposé une collection automne-hiver 2014-2015 sur le thème de l'eau...

Anne Demoulin

— 

Défilé On aura tout vu le 7 juillet 2014.
Défilé On aura tout vu le 7 juillet 2014. — Francois Mori/AP/SIPA

Où puisent-ils cette incroyable et merveilleuse inspiration? Robe composée de fourchettes, bustier rebrodé d’ailes de scarabéesLivia Stoianova et Yassen Samouilov, les créateurs de la griffe On aura tout vu, distillent au fil de leurs collections un dressing de curiosités. Les couturiers ont présenté ce lundi dans le jardin du Palais Royal leur collection haute couture, intitulée «H2O». Un concept clair comme de l’eau de roche pour une odyssée aquatique.

Variation au fil de l’eau

Les deux Bulgares ont laissé ruisseler leur imagination pour inventer des créatures merveilleuses, toutes sorties du royaume de Neptune… qui portaient presque toutes des bottes de caoutchouc.

La première sirène est apparue dans un manteau long. En bas du manteau, la surface de l’eau, avec un imprimé représentant l’éclaboussure d’une vague. Puis, progressivement, le bleu se transforme en noir… Plongée dans le monde sous-marin.

Munie d’un sac masque tubas rebrodé de cristaux, la seconde sirène nous rappelle que Livia Stoianova et Yassen Samouilov ont commencé en imaginant des accessoires pour les plus grandes maisons, de Christian Dior à Christian Lacroix en passant par Givenchy. Petit à petit, les manteaux sont recouverts de motifs évoquant la flore marine. Le masque brodé de pierreries réapparaît sur le visage.

Croisière en eaux troubles

Une Gorgone apparaît, portant un parapluie avec une pluie de strass noirs. Des toréadors bleus et noirs. Robe courte rebrodée de cristaux blancs, la glace apparaît et s’installe dans toute une série de robes aux épaules démesurées, couvertes de stalagmites de cristal. Stalagmites que l’on retrouve sur des lunettes. Short et bustier alliant le noir des eaux troubles à l’immaculé de la glace. Et la mariée, sorte de reine des glaces revisitée fait son apparition, sous une pluie d’applaudissement, bien évidemment…