VIDEO. Fashion Week: Et Karl Lagerfeld créa le supermarché Chanel

MODE Le directeur artistique de la maison de la rue Cambon a transformé le Grand Palais en grande surface pour présenter sa collection automne-hiver 2014-2015...

avec AFP

— 

Le défilé prêt-à-porter Chanel automne-hiver 2014-2015, à Paris, le 4 mars 2013.
Le défilé prêt-à-porter Chanel automne-hiver 2014-2015, à Paris, le 4 mars 2013. — PJB/SIPA

Karl Lagerfeld a l'art de bousculer les codes et de surprendre ses invités avec les décors des défilés Chanel. Ce mardi, il a fait déambuler ses mannequins, décontractées, baskets aux pieds, dans les rayons d'un supermarché.

L'influence du pop art

Le Grand palais a été transformé pour l'occasion en grande surface. «On a fait la galerie d'art la dernière fois, ce qui est un supermarché pour les riches, là, on a fait le vrai supermarché», lâche aux journalistes Karl Lagerfeld.

En attendant le début du défilé, des invités se prennent en photo devant des boîtes de conserve, dans le rayon alcool, derrière un chariot de courses etc. Tous les objets, comme l'eau minérale «Eau de Chanel» et la boîte de mouchoirs «Les chagrins de Gabrielle», sont estampillés «Chanel» avec les deux C entrelacés.

Mais pourquoi montrer cette collection dans un supermarché? Karl Lagerfeld parle du «reflet du quotidien dans le luxe» et de l'influence du «pop art». «Si vous portez des objets très chers et que vous les portez en disant: “Voyez comme c'est cher”, vous êtes vulgaire. Tout ça doit se porter comme un jean à 100 euros, sinon ce n'est pas élégant», poursuit le couturier, qui reconnaît ne pas aller au supermarché. «J'ai beaucoup de collections, alors d'autres y vont pour moi», lâche-t-il.

Des mannequins en baskets

Le top britannique Cara Delavingne ouvre le bal, dans un grand et long manteau en tweed, qui compte parmi les pièces les plus réussies de la collection. Dessous, elle porte un ensemble à trous, rose malabar. Ses baskets, réalisés par le bottier Massaro, sont recouverts de tweed assorti à celui du manteau.

Les baskets, déjà aux pieds de tous les mannequins lors du défilé couture de janvier, existent en version montante, comme des bottes. «J'aime l'idée que les femmes soient comme les hommes: tout le monde marche sur du plat», explique le couturier.

Du tweed sur les lunettes de soleil

Pour l'automne et l'hiver prochains, la robe et le tailleur Chanel peuvent se porter sur un pantalon irisé, la taille bien serrée dans une ceinture large. Il y a de la couleur et de l'énergie dans cette collection confortable aux coupes amples et longues. Une grande chemise grise imprimée de formes géométriques multicolores est associée à un manteau vert et un pantalon en cuir noir. Le tweed, un des codes de la maison, arrive même sur la monture des lunettes de soleil.