Mode: La Fashion Week épinglée par Julien Fournié

Anne Demoulin

— 

Le couturier français Julien Fournié.
Le couturier français Julien Fournié. — Gonzalo Fuentes / Reuters

A 38 ans, Julien Fournié fait partie avec Alexis Mabille, Alexandre Vauthier, ou encore Christophe Josse de la nouvelle génération de couturiers français. Membre invité du calendrier officiel de la couture depuis janvier 2011, le créateur a présenté sa collection haute couture printemps-été 2013 ce mardi. L’occasion de mieux le connaître au travers d’un questionnaire de Proust revisité.

Quel est votre lieu fétiche pour trouver l’inspiration?

A bord d'un vol long courrier. Je me sens détaché, au-dessus du quotidien, sans possibilité de coup de téléphone, entre une ville et une autre, parti pour ailleurs et dans un espace tout de même limité. C'est là que l'imagination vagabonde le mieux. Et comme on peut dessiner....

Quelle est votre «drogue» favorite pendant la préparation des collections?

Le sommeil. J'ai besoin de dormir pour être plein d'énergie aux heures où il faut être attentif à tout.

La qualité que vous préférez chez un mannequin?

L'énergie qu'elle déploie sur le podium.

A quel désastre avez-vous déjà été confronté avant ou après un défilé et comment en avez-vous réchappé?

Lors d'un défilé à Singapour, alors que je saluais lors d'un final très disco, je vois les mannequins envahir spontanément le podium pour danser au rythme du générique de Wonder Woman. L'un des officiels s'avance vers moi pour me remettre un énorme bouquet de fleurs. Je n'ai pas pu m'en empêcher, j'ai jeté le bouquet dans le public pour danser avec les mannequins, c'était trop bon!

Votre souvenir le plus glamour lors d’une Fashion Week?

A New York, il y a quelques années, juste avant un show de Jeremy Scott: être assis juste à côté de Gwen Stefani et converser avec elle comme si l'on se connaissait depuis toujours.

Si vous deviez définir votre collection en trois mots?

Futurisme, japonisme, élégance.

Quelle est la pièce phare de votre collection?

Une robe du soir en organza de soie chair comme souillée par une broderie faite en collaboration avec Lesage dont certains éléments semblent sortir du corps lui-même et se mouvoir ou se hérisser au fil de ses mouvements.

De quel créateur, mort ou vivant, aimeriez-vous entendre dire: «Cette collection est magnifique»?

Claude Montana.