Le FN obtient la mise en examen du dessinateur Charb et du président de France Télé

MEDIAS En cause, une caricature de Marine Le Pen montrée à l’écran lors de l'émission de Laurent Ruquier «On n'est pas couché»...

A.L

— 

Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) le 4 juin 2012.
Marine Le Pen à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) le 4 juin 2012. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

L’affaire remonte au 7 janvier, mais le FN n’est pas du genre à rendre les armes. Il y a neuf mois, Laurent Ruquier brandit sur le plateau de son émission du samedi soir les différentes caricatures des candidats à l’élection présidentielle proposées par le journal Charlie Hebdo paru trois jours plus tôt. Après avoir montré celles de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, il expose celle de Marine Le Pen. Elle représente une déjection sur fond de drapeau français «Le Pen, la candidate qui vous ressemble».

Plusieurs plaintes pour avoir «comparé à une merde» la candidate du FN

Des mois après l’émission, Charb, l’auteur du dessin, et Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions, viennent d’être mis en examen pour «complicité d’injure publique», indique ce jeudi matin Le Parisien. Selon le journal, Laurent Ruquier pourrait l'être à son tour. 

Le directeur de la communication de la campagne de Marine Le Pen avait à l’époque écrit à Rémy Pflimlin. «C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. La vulgarité de Monsieur Ruquier atteint son comble (...) Marine Le Pen est la seule candidate à être traitée ainsi sur le service public», lui avait-il adressé, avant que le FN annonce avoir déposé plusieurs plaintes pour avoir «comparé à une merde» sa candidate.

Contacté par Le Parisien mercredi soir, Laurent Ruquier ne s’alarme pas outre mesure: «Avec les dessins, on est dans la tradition de Michel Polac que tout le monde regrette tant (…) Je ne réagis jamais sur les attaques du FN, ça leur fait trop plaisir.» Le dessinateur Charb rappelle, lui, au journal qu’aucun autre candidat n’a porté plainte. «Tous les autres ont dû comprendre que c’était de l’humour, sauf Marine Le Pen. C’est un peu disproportionné pour un dessin!» indique-t-il.