youplaboum, ça va fairebang bang dans le paf

Anne Kerloc'h

— 

Le paysage audiovisuel français (PAF) change au gré des saisons mais celles-ci ont un tropisme particulier. « Il y a toujours des chantiers en année post-électorale, note un analyste du secteur. Les grands chantiers ont eu lieu en 2007, 2008, avec la suppression de la pub à France Télévisions et le mode de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public. » Une loi sur l'audiovisuel reportée en 2013, quelques secousses économiques en plus, voilà les grandes lignes de bousculades de l'année à venir.
Poussez-vous de là que je m'y mette. Six chaînes gratuites de plus sont attendues sur la TNT. « Le potentiel de déstabilisation reste assez faible car les groupes historiques M6 et TF1 ont obtenu des chaînes et il y a peu de nouveaux entrants », estime cet analyste. Ceux qui pourraient souffrir ? « Les chaînes thématiques payantes du câble et satellite », note Arnaud Dupont, cofondateur du cabinet Headway International. La chaîne de doc RMC Découvertes risque de chagriner Planète+ et la chaîne sportive L'Equipe HD, Eurosport...
Poussez-vous, j'arrive avec des potes. Le rachat de Direct Star et Direct 8 par Canal+, que le CSA doit valider le 15 septembre, est un des événements de l'année. Qui inquiète le groupe M6. Sa chaîne payante Paris Première, friande de CSP + devra faire face à une nouvelle concurrence. L'access prime time de M6 pourrait également être visé.
Poussez-vous, c'est ma place. Sauf remous politiques, France Télévisions devrait être conforté. En année de faiblesse économique, « le groupe public, qui n'est plus dépendant des recettes de pub, voit sa position renforcée, même s'il doit réfléchir à une rénovation de ses émissions », note Arnaud Dupont.
Poussez-vous, je suis le petit nouveau. Grande peur des groupes audiovisuels : l'arrivée d'acteurs de l'Internet sur le marché (Google…) via la télévision connectée. Mais le chaos ne sera sans doute pas pour cette année, comme le souligne un spécialiste : « L'usage est encore marginal et les offres rares. »

fusion à répétition

Le rapprochement, voire la fusion entre le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et l'Arcep, le « gendarme » des télécoms, plusieurs fois évoquée, notamment dans la perspective de la télévision connectée, revient en cette rentrée. Récurrente, la question se heurte à de nombreux obstacles, dont les mode de nomination et de fonctionnement radicalement différents des deux organismes.