Avec «The Voice», TF1 expérimente des dispositifs inédits sur le Web

MÉDIAS amais une émission de la Une n'a autant été mise en avant sur la Toile. La chaîne et la boîte de production Shine ont dévoilé leur stratégie digitale à «20 Minutes»...

Anaëlle Grondin

— 

 Nikos Aliagas sur le plateau du télécrochet «The Voice».
 Nikos Aliagas sur le plateau du télécrochet «The Voice». — TF1

MYTF1.fr, Facebook, Twitter, Google+, Instagram, Spotify, iTunes… Si vous êtes un habitué de ces sites et plateformes, sachez que «The Voice» aussi. L’émission diffusée sur la Une tous les samedis soirs depuis février a envahi le Web. «On a voulu proposer des contenus partout où il pouvait potentiellement y avoir des gens», nous confie d’emblée Lionel Abbo, directeur du digital chez Shine, la boîte qui produit le télécrochet, véritable succès depuis le premier épisode. Shine travaille depuis des mois main dans la main avec la chaîne pour séduire les internautes. «On va chercher les gens, on ne va pas attendre qu’ils arrivent sur MYTF1», continue Lionel Abbo.

«Une vraie interaction entre digital et antenne» 

Et cela ne s’arrête jamais. Avant, pendant et après le «prime». «Comme ce n’est pas une téléréalité quotidienne, on compense en faisant en sorte qu’il y a ait une conversation tout au long de la semaine», indique Lionel Abbo. «Les playlists des talents sont publiées sur Spotify et iTunes. Il y a un débrief le dimanche, des bonus en début de semaine, des teasers le mercredi…» Pas de répit pour les pages Facebook et Twitter de «The Voice», qui comptent respectivement 113.000 fans et 40.000 abonnés et renvoient toute la semaine vers des photos exclusives ou des interviews inédites.

Pour ce faire, MYTF1 s’appuie sur deux community managers et Shine compte deux «V reporters». Le dialogue entre eux et le public ne doit jamais s’arrêter. «Le live-tweet permet de créer du dialogue. A côté de ça on a lancé une application ‘le meilleur fan’ sur MYTF1 qui fait gagner des cadeaux aux internautes en fonction de leur activité sociale. On a également lancé des tweet-cams avec Nikos Aliagas et plusieurs talents, on crée des sondages pour savoir quels titres les gens aimeraient voir tel talent interpréter avant de mettre la vidéo dans la journée. On expérimente plein de choses», nous raconte Thierry Espalioux, directeur adjoint de MYTF1 en charge des contenus. «Tout cela est vertueux. Il y a plus de contenus pour les gens qui veulent prolonger l’expérience et de notre côté on promeut le programme. Il y a une vraie interaction entre digital et antenne.»

«Quand on a vendu le programme à TF1, on a vendu un package global»

Pour Lionel Abbo, être présent sur Internet était indispensable pour cette émission: «Etre sur Twitter et Facebook, c’est aussi être à la rencontre de gens qui ne sont pas devant TF1. On ne prend pas forcément l’audience des autres chaînes, on séduit aussi ceux qui ne regardaient pas la télé». Le directeur du digital chez Shine souligne d’ailleurs: «Quand on a vendu le programme à TF1, on a vendu un package global», l’émission plus tout le déploiement digital.  Inédit. «Le talent show se prête particulièrement aux commentaires sur les réseaux sociaux», se justifie-t-il. Et pour alimenter les conversations, «The Voice» a un atout supplémentaire: les people français. «Pendant les soirées, il y a des personnalités qui tweetent. Il y a eu M. Pokora, David Hallyday ou encore Gad Elmaleh», se réjouit Thierry Espalioux. Sans compter le présentateur de l’émission, Nikos Aliagas, suivi par plus de 300.000 personnes sur Twitter, et qui s’en donne à cœur joie sept jours sur sept.

Mais les réseaux sociaux ne font pas tout, loin de là. «Tout part des contenus. Aujourd’hui, il est indispensable d’avoir de la matière supplémentaire», selon Thierry Espalioux. «On a essayé de fabriquer des contenus exclusifs tout au long du programme: des bonus, des articles, des images en coulisses, des interviews…» Une centaine de vidéos ont été produites par les équipes digitales de TF1 et Shine. «Après, il faut favoriser l’engagement, pouvoir lancer des applications, des jeux, le live sur le Web qui est également devenu indispensable. On n’a jamais été aussi ambitieux».

TF1 prévoit de renouveler l’expérience avec Secret Story

Si «The Voice» se termine samedi soir, nul doute, donc, que le programme va continuer de retentir encore quelques semaines sur la Toile. Ne serait-ce avec la tournée des huit meilleurs «talents», qui débute le 1er juin, et les sorties d’album déjà programmées.

TF1 prévoit ensuite de renouveler l’expérience digitale avec le retour de Secret Story dans quelques semaines. «Avec 2,5 millions de fans sur Facebook, l’émission a l’une des pages les plus puissantes de France [sur le réseau social]. Il y a donc une appétence de la part du public, une volonté d’interagir», conclut Thierry Espalioux.

>> Suivez la finale de «The Voice» ce samedi en live comme-à-la-maison sur 20minutes.fr.