«Vogue» promet de n'employer que des mannequins «en bonne santé» dorénavant

MÉDIAS es rédacteurs en chef des 19 éditions du célèbre magazine de mode ont conclu un pacte dans le numéro du mois de juin...

Anaëlle Grondin

— 

Le numéro du mois de juin 2012 du magazine Vogue UK.
Le numéro du mois de juin 2012 du magazine Vogue UK. — VOGUE

Terminé les fillettes de 10 ans maquillées et vêtues de haute couture dans les pages de Vogue. Et a priori, vous ne verrez plus non plus de silhouettes extrêmement maigres sur la couverture du magazine. L’anorexie n’est plus la bienvenue. «Les rédacteurs en chef de Vogue veulent que le magazine reflète leur engagement pour la bonne santé des mannequins qui apparaissent sur ses pages.» L’annonce, pour le moins inattendue, a été faite par Jonathan Newhouse, président de Conde Nast International, propriétaire du magazine, rapporte le New York Times. Le responsable évoque également «le bien-être des lecteurs» de Vogue

Un pacte en six points a été conclu en ce sens par les rédacteurs en chef des 19 éditions du magazine de mode dans le numéro du mois de juin. Ces derniers font savoir qu’ils demanderont dorénavant aux agences de ne pas leur envoyer des mannequins de moins de seize ans. Les directeurs de casting devront vérifier l’âge des mannequins et encourager les «conditions de travail saines» en coulisses, notamment au niveau alimentaire en proposant de la nourriture saine.

«Des vêtements aux tailles irréellement petites»

Le pacte s’adresse également aux couturiers, invités à «prendre en compte les répercussions que peut avoir la création de modèles de vêtements aux tailles irréellement petites, ce qui limite le nombre de femmes pouvant les porter et encourage l’emploi de mannequins particulièrement maigres». 

Depuis des années, les magazines de mode sont vivement critiqués, accusés de maintenir des standards de beauté non réalistes et d’abuser de la retouche d’images. Ce pacte est donc un tournant pour Vogue, si tant est que le magazine le respecte effectivement sur la durée.