« L'officine » qui rend malade l'UMP

— 

« Une officine habituée aux coups tordus », dixit Jean-François Copé, hier, au Trocadéro. Comme l'ensemble du camp Sarkozy, il ne se lasse pas de cette expression pour désigner Mediapart, depuis la publication, samedi, par le site d'information, de l'article « Sarkozy – Kadhafi : la preuve du financement ».
Le Président et les siens remettent en cause l'authenticité d'une note attestant, selon Mediapart, que la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy a été financée par le dictateur libyen. Plus grave que l'irruption de ce nouveau vocable dans la campagne, le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête préliminaire de police après avoir été saisi d'une plainte déposée par le Président sortant contre deux journalistes et le directeur de publication. « Un pas a été franchi par le pouvoir et le parquet, estime François Bonnet, le directeur éditorial du site. Cette procédure contourne la loi sur la presse et nous empêche de nous exprimer publiquement. Nous ne laisserons pas faire ». Mardi soir, Mediapart réfléchissait à une réponse judiciaire.
Alice Coffin