Philippe Val ne veut pas prendre les auditeurs de France Inter «pour des nouilles»

INTERVIEW Le directeur de France Inter réagit aux bons chiffres de sa radio...

Propos recueillis par Alice Coffin

— 

Philippe Val lors d'une conférence de presse de France Inter, en 2009.
Philippe Val lors d'une conférence de presse de France Inter, en 2009. — WITT/SIPA

Les audiences du premier trimestre de France Inter sont très bonnes. Ce sont les meilleures depuis neuf ans.  Pour la matinale et l’ensemble de la grille.  Commentaires du directeur de la station, Philippe Val.

 En général, tout le monde trouve toujours un motif de satisfaction quand les audiences radio tombent. On va dire, que, cette fois, il y a vraiment de quoi se réjouir pour France Inter…

C’est toujours plus difficile d’analyser pourquoi cela marche que pourquoi cela ne marche pas. J’avais quelques indicateurs.  Quand je me rendais dans les matinales en province, je constatais que les gens faisaient la queue pour venir écouter Patrick Cohen pendant deux heures. Je sais ce que c’est qu’une salle, un public, c’est un peu toute ma vie, et bien j’ai senti qu’ils avaient confiance en Patrick à une période ou, même je n’aime pas ces critiques complotistes contre les médias, il y a une méfiance.

Vous pensez que le positionnement éditorial de France Inter explique ces audiences en période de campagne?

Un positionnement antisarkozyste? C’est comme la météo, hein, la façon dont on juge le positionnement d’Inter… Plus sérieusement, l’émission la plus antisarkozyste de la chaîne, celle de Daniel Mermet, est celle progresse le moins. C’est autre chose qui nous a fait progresser. Pas nos idées politiques.

Vous devez éprouver un petit sentiment de revanche après pas mal de critiques. Vous avez lu le livre de Stéphane Guillon d’ailleurs?

Non et je n’ai pas de sentiment de revanche. Ce que je veux c’est qu’on ne prenne pas les auditeurs pour des nouilles, qu’on ne soit pas sectaire, qu’on exclu personne.  France Inter c’est la radio des gens.

Maintenant que les audiences d’A votre écoute coûte que coûte sont tombées, vous pouvez nous confirmer que c’est Laurent Laffitte et Zabou Breitman derrière le micro?

Je ne dirai rien même sous la torture. Je suis heureux que cela fonctionne car j’aime beaucoup cette émission très écrite, très belle, très libre, drôle et transgressive. On y travaille depuis avril dernier.