Un photographe de l'AFP distingué par un prix Pulitzer

MÉDIAS assoud Hossaini a été récompensé pour cette photo montrant une fillette en pleurs après un attentat suicide à Kaboul en décembre...

avec AFP

— 

Le prix Pulitzer dans la catégorie "photographie breaking news", récompense la photo "déchirante d'une fillette pleurant de peur, après un attentat suicide à Kaboul", a précisé le jury.
Le prix Pulitzer dans la catégorie "photographie breaking news", récompense la photo "déchirante d'une fillette pleurant de peur, après un attentat suicide à Kaboul", a précisé le jury. — Massoud Hossaini afp.com

Le photographe de l'AFP Massoud Hossaini a été distingué lundi à New York par un prix Pulitzer, l'une des récompenses américaines les plus prestigieuses en matière de journalisme, pour la photo d'une fillette en pleurs après un attentat suicide à Kaboul en décembre.

Ce prix, dans la catégorie «photographie breaking news», récompense la photo «déchirante d'une fillette pleurant de peur, après un attentat suicide à Kaboul», a précisé le jury. C'est la première fois que l'AFP remporte un prix Pulitzer. «Une simple photo, fascinante, dont on se souvient longtemps», a déclaré lors d'une conférence de presse le responsable du prix, Sig Gissler.

Premier Afghan à remporter un Pulitzer

Dans un message de félicitations, le PDG de l'Agence France-Presse, Emmanuel Hoog, a estimé que «le prix Pulitzer qui honore cette année l'un des plus courageux et brillants journaliste-photographes de l'AFP, Massoud Hossaini, montre combien notre exigence de qualité et d'engagement couvre et doit couvrir toutes les disciplines du talent journalistique d'aujourd'hui. Bravo et félicitations à Massoud Hossaini».

De son côté, Massoud Hossaini s'est dit «extrêmement heureux d'être le premier Afghan à remporter un Pulitzer». «Je suis aussi honoré d'être un Afghan qui puisse témoigner de la vie et des moments difficiles auxquels les gens font face ici. Je sais que quiconque verra cette photo pensera d'abord au photographe, mais j'espère vraiment qu'ils n'oublieront pas la souffrance endurée par le peuple d'Afghanistan».

Massoud Hossaini, 30 ans, photographe du bureau de l'AFP dans la capitale afghane, y couvrait une procession chiite le 6 décembre dernier lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser.