Les Y'a bon n'ont pas tout bon

— 

Lundi soir, l'asso Les Indivisibles a décerné ses Y'a bon Awards, prix parodiques « récompensant » des déclarations racistes. L'une des lauréates, Caroline Fourest, chroniqueuse au Monde, a annoncé son intention de porter plainte pour « diffamation et injure, voire pour incitation à la haine ». Et d'écrire sur son blog : « Décerner un prix du racisme à une antiraciste. N'est-ce pas un peu gros ? » Pour Rokhaya Diallo, présidente des Indivisibles, « c'est une blessure narcissique pour Caroline Fourest, la première lauréate à nous attaquer en justice. Les Y'a bon Awards ont pour mission de débusquer des propos racistes tenus par des gens qui ne sont pas ouvertement racistes, le racisme invisible et toléré. » Visé, un discours de Fourest évoquant « des associations qui demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes, voilées, pour en plus, lever des fonds pour le Hamas ». Cette année, la majorité des Y'a bon dénoncait des propos jugés islamophobes par Les Indivisibles. « Nous défendons la loi sur la laïcité qui n'autorise pas les propos racistes. »B.C.