Un reportage bidonné diffusé dans un JT de France 2

MEDIAS Un journaliste a récupéré des vidéos sur YouTube pour faire son sujet, révèle le «Canard Enchaîné» ce mercredi...

Anaëlle Grondin

— 

Générique du JT de France 2, les week-end.
Générique du JT de France 2, les week-end. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Deux loups surpris en train de rôder à quelques centaines de mètres seulement d’un village italien. Vous avez peut-être vu ces images à la télévision récemment. Elles ont été diffusées dans le 20 heures de Marie Drucker le 25 février sur France 2. Averti qu’un loup avait été aperçu dans les ruelles d’un village des Abruzzes, le correspondant de la chaîne à Rome, Renaud Bernard, s’était immédiatement rendu sur place pour faire un reportage. Sauf que la plupart de ses images saisissantes, que les téléspectateurs ont pu voir au JT, ont été piquées sur Internet, révèle le Canard Enchaîné

«Après deux journées passées sur place, toujours pas la moindre queue d’un loup en vue. Qu’à cela ne tienne! Le téléspectateur, lui, a pu en voir à trois reprises. Dans deux cas, il s’agit d’images tournées par des habitants du coin. Dans le troisième, c’est du grand art: la fameuse scène montrant le couple de loups traversant la route devant la Jeep des gardes forestiers est présentée comme si le cameraman de France 2 l’avait prise sur le vif. En réalité, la séquence, réalisée par une association locale, a été récupérée sur le site YouTube», explique le journal satirique. En outre, cette vidéo, intitulée «Lupi d’Abruzzo», est vieille de deux ans! 

«Une enquête interne est ouverte» à France Télévisions 

Renaud Bernard, le journaliste de la chaîne qui a livré ce reportage, a été joint par le Canard Enchaîné. Il a reconnu une «récupération hasardeuse» sur le Net «sur les conseils des gardes forestiers italiens» avant d’ajouter: «J’ai fait une connerie, je l’assume. J’aurais dû prendre plus de recul avec ces images-là et préciser d’où elles venaient.»

Il devra en tout cas s’expliquer auprès de France Télévisions. «Renaud Bernard est convoqué vendredi à Paris dans nos bureaux. On attend des explications claires», a confié à 20 Minutes Thierry Thuillier, directeur de l’information de France Télévisions, qui a appris que le reportage était «bidon» en ouvrant le Canard Enchaîné ce mercredi. «Une enquête interne est ouverte», nous a-t-il précisé. «Les principes sont assez clairs chez moi. Premièrement, la rigueur. Quand on utilise les images qui ne sont pas les nôtres, elles doivent être signalées. C’est très important. Il y a aussi la rigueur du contexte dans le commentaire du reportage: pourquoi on utilise ces images, dans quelles circonstances elles ont été tournées. On a un principe de transparence et d’honnêteté envers le public. Si ce qui est écrit dans le Canard Enchaîné est exact, alors le journaliste est en contravention avec nos principes», a insisté Thierry Thuillier.

La chaîne devrait adresser ses excuses aux téléspectateurs au cours d’un journal télévisé ce week-end.