La diversité par les archives

Joël Métreau

— 

Manifestation DOM-TOM (Antillais) à Paris - employés des PTT (Postes) - 1973
Manifestation DOM-TOM (Antillais) à Paris - employés des PTT (Postes) - 1973 — Gérard BLONCOURT / Rue des Archives

Hégésippe Légitimus, premier Noir à siéger à la Chambre des députés en 1898, Raoul Diagne, premier footballeur noir à être sélectionné en équipe de France en1931, Afrique-sur-Seine, court métrage de 1955… Les images rarissimes de la série documentaire «Noirs de France»* s’appuient sur quatre cents heures d’archives et 40000 documents iconographiques. Leur recherche fut minutieuse, par exemple dans les actualités Pathé et Gaumont, où les auteurs ont recensé «en creux» la présence d’Afro-Antillais.

Les Noirs rendus visibles

«L’armée fut aussi une source, car elle a beaucoup filmé ses combattants coloniaux», note le réalisateur Juan Gélas… Des images furent dénichées dans des fonds privés comme celles de Noirs dans les camps de concentration allemands: «Il s’agit de films amateurs remis par des descendants d’officiers de la Wehrmacht», explique Pascal Blanchard, coauteur.

es auteurs ont constaté des lacunes, comme dans les années 1960 quand l’Etat français a favorisé l’immigration économique : «Ce déplacement de population a concerné des centaines de milliers de personnes, mais les images sont rares», remarque Juan Gélas. Pour des questions de droit, des films n’ont pu être intégrés, comme Le Blanc et le Noir, film à succès de 1930, qui reflète le racisme de l’époque.

Les images qui ont le plus marqué les auteurs? A la fin des années 1950, «ce Parlement, où siègent une quarantaine de députés d’origine africaine et antillaise et Gaston Monerville, président du Sénat et Noir», note Blanchard.

*La série est diffusée en trois fois, dès ce dimanche 5 février à partir de 22 h.