« The Voice » pour renouveler le télécrochet

Joël METREAU

— 

Le plateau de « The Voice ».
Le plateau de « The Voice ». — TF1

Le nouveau télécrochet de TF1 qui démarrera à la fin février, « The Voice », se veut différent des autres. Vraiment ? Comme son nom l'indique, l'émission devra dénicher LA voix, pas l'attitude. Le jury (Jenifer, Louis Bertignac, Garou et Florent Pagny) tournera d'abord le dos au candidat. Une façon de ne pas être influencé par le look, l'âge ou le sexe du prétendant parmi les cent trente présélectionnés.

« Ce n'est pas de la téléréalité »
En cours de prestation, si l'un des jurés est bluffé par une voix, il appuie sur son buzzer et devient son coach. Si plusieurs appuient, le candidat peut choisir son coach. Ensuite, les poulains participent à des « battles » (duels) entre eux. Enfin, le public votera pour « The Voice », qui signera un album chez Universal. « C'est avant tout un show, où les artistes prennent les rênes en main. Il n'y aura pas de gentil, pas de méchant. Les gens veulent de la sincérité », martèle Nikos Aliagas, l'animateur. Donc, promis, juré, vocalisé, on ne passera pas la vie des candidats au tamis : « Ce n'est pas de la téléréalité, c'est pour ça que j'ai accepté », insiste Jenifer [découverte dans la téléréalité “Star Académy”]. C'est un programme sans intrusion intime. » Avec de la sueur et des sanglots avant tout, «“The Voice” défend les valeurs du coaching et de la transmission du savoir-faire », explique Fabrice Bailly, DG adjoint des programmes de TF1. Pour Bertignac, « le plus dur, c'est d'expliquer à un candidat sur lequel personne ne s'est retourné, pourquoi il n'a pas été retenu. » Florent Pagny estime qu'il doit aider les candidats à « identifier de petits défauts et apporter dans le choix des chansons qu'ils interpréteront des couleurs musicales pour créer la surprise ».Ce format a déjà connu le succès à travers le monde. Aux Etats-Unis sur NBC, « The Voice » avait réuni en moyenne 11,8 millions de téléspectateurs par émission. En France, « notre plateau est plus classieux », promet Thierry Lachkar, directeur de Shine France, qui produit l'émission.