«The Voice», l'émission qui veut renouveler le télé-crochet

TELEVISION Diffusé pour la première fois sur TF1 ce samedi soir, «The Voice», adaptation d'un format néerlandais et américain, se veut différent des autres programmes de télé-crochet. Vraiment?

Joël Métreau

— 

Comme son nom l’indique, l’émission devra dénicher LA voix, pas l’attitude. Aussi, le jury, composé de Louis Bertignac, Jenifer, Florent Pagny et Garou, tourne d’abord le dos au candidat. Une façon de ne pas être influencé par le look, le physique, l’âge (de 18 à plus de 60 ans) ou le sexe du candidat parmi les 130 candidats plus semi-professionnels qu’amateurs retenus par la production. En cours de prestation, si l’un des membres du jury est bluffé par la voix et souhaite devenir son coach, il appuie sur son buzzer rouge. Son fauteuil se tourne: surprise! Le membre du jury devient son coach. Si plus d’un appuie sur le champignon, le candidat pourra alors choisir son coach. Ça, c’est pour la première partie de « The Voice ». La deuxième verra les coachs choisir leurs poulains lors de «battles», des duels organisés entre eux. Enfin, cher public, on ne t’oublie pas, tu figures dans la troisième partie où tu pourras voter pour «The Voice», celui ou celle qui se verra décerner un contrat pour signer un contrat chez Universal et enregistrer un album. «C’est avant tout un show où les artistes prennent les rênes. Il n’y aura pas de gentil, pas de méchant. Les gens veulent de la sincérité, martèle Nikos Aliagas. L’ancien présentateur de la «Star Academy» sur TF1 animera la dizaine d’émissions, dont plus de la moitié sera diffusée en direct.

Ce n’est pas de la téléréalité

Donc, juré, promis, craché, on ne passera pas la vie des candidats au tamis, ils ne sont pas surveillés 24h sur 24:  «Ce n’est pas de la téléréalité, c’est pour ça que j’ai accepté», insiste Jenifer. La gagnante de la première «Star Academy», en 2002, ajoute: «C’est un programme sans intrusion intime ». Mais il y aura quand même de la sueur et des larmes, les proches des candidats se trouvant en coulisses.  Avant tout, «The Voice» défend les valeurs du coaching et de la transmission du savoir-faire», explique Fabrice Bailly, directeur général adjoint des programmes de TF1. Et puis de l’imagination, non? Puisqu’il faut juger du talent rien que sur la voix. Pour Louis Bertignac, «c’est comme des tours de magie. Au bout du sixième tour, on peut s’attendre à tout. Mais le plus dur c’est d’expliquer à un candidat sur lequel personne ne s’est retourné, pourquoi il n’a pas été retenu» Et pour la partie coaching, Florent Pagny conçoit son rôle comme celui «d’identifier de petits défauts à rectifier et aussi apporter dans le choix des chansons qu’ils interprèteront des couleurs musicales pour créer la surprise».

Une émission qui marche bien à l’étranger

Ce format a déjà connu un grand succès à travers le monde. «The Voice» belge a réuni sur la RTBF plus de 427.000 téléspectateurs pour la première le 20 décembre dernier, avec 23,2% de parts de marché. Aux Etats-Unis sur NBC, «The Voice» avait réuni en moyenne 11,8 millions de téléspectateurs par émission. Si bien qu’une deuxième saison commence le 5 février avec Christina Aguilera, Cee-LO, Adam Levine et Blake Shelton dans le rôle du jury. En France, jury plus frenchy et autres petites adaptations. « Bertignac incarne le rock, Jenifer la pop, Garou et Florent Pagny, la variété, mais les chansons choisies emprunteront à tous les genres musicaux, raconte Thierry Lachkar, directeur de Shine France, la boite de production qui a déjà livré «MasterChef» et  «Baby Boom». Il note d’autres différences avec l’émission américaine: « Notre plateau est plus classieux, avec ses rideaux rouges. Il est volontairement moins sombre, afin de permettre une plus grande variété de lumières. Le groupe, qui accompagne les chanteurs, est  également mis en avant, afin de montrer qu’il s’agit d’un vrai show musical.»

La première de «The Voice», c'est ce samedi à 20h50 sur TF1.

>> Comptez-vous regarder le nouveau télé-crochet de TF1 ce samedi soir? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...