2011, une belle année pour M6

MEDIAS La Six a été la seule chaîne historique à progresser en audience l'an dernier...

Anaëlle Grondin

— 

Scènes de Ménage, Marion et Cédric
Scènes de Ménage, Marion et Cédric — M6

Champagne! Même si M6 ne figure pas dans le top des cent meilleures performances de l’année 2011, accaparé par TF1, la chaîne a de quoi se réjouir aujourd’hui. Avec une part d’audience de 10,8% auprès de l’ensemble du public, M6 peut se targuer d’être la seule chaîne nationale historique à avoir progressé l’an dernier (+ 0,4% de part d’audience par rapport à 2010), pendant que TF1 perdait 0,8 point (23,7%) et France 2, 1,2 point (14,9%). La Six s’installe ainsi au rang de troisième chaîne nationale, détrônant France 3. «En prime time, [M6] est devenue numéro un; sur l'ensemble de la journée, M6 est numéro deux, et, sur la soirée, à une heure donc de grande écoute, plus de 100 programmes ont réuni plus de 4 millions de téléspectateurs», s’est félicitée auprès de La Tribune Bibiane Godfroid, directrice générale des programmes de la chaîne.

Parmi les grands succès de l’année, M6 ne manque pas de citer la mini-série familiale française «Scènes de ménages», diffusée du lundi au samedi à 20h10. La troisième saison, qui rassemble jusqu’à 5,5 millions de téléspectateurs, selon la chaîne, a battu des records d’audience en 2011. «Avec des couples de jeunes, d'adultes et de seniors, on touche un large spectre. Et ce qui fonctionne, c'est le côté scènes du quotidien», avait analysé en mars dernier pour 20 Minutes Estelle Boutière, consultante chez NPA Conseil. En septembre, un couple de trentenaires, Emma et Fabien, heureux parents d’une petite Chloé, sont venus faire leurs premières scènes de ménage dans la série. De quoi lui donner un nouveau souffle.

Saison record pour l’«Amour est dans le pré»

Autre programme phare de l’an dernier, le «19 45», qui est parvenu à s’imposer malgré les doutes. Le JT interactif et décontracté lancé par M6 le 7 septembre 2009 avait tout à prouver à son arrivée sur la chaîne. «Quand M6 s'est créée il y a 22 ans on disait que c'était la chaîne de trop... Là non plus ce n'est pas le journal de trop. Chaque chaîne a le droit d'avoir son journal d'info», déclarait Claire Barsacq, présentatrice, à 20 Minutes, peu avant son premier JT. Elle avait raison: le format choisi par M6 est parvenu à séduire les téléspectateurs. Selon la chaîne, le «19 45» compte en moyenne 3,5 millions de téléspectateurs et est le journal télévisé le plus regardé par les ménagères de moins de 50 ans en semaine. Il aurait gagné 800.000 téléspectateurs en une saison.

M6 peut aussi dire merci à sa téléréalité «L’Amour est dans le pré». La sixième saison a réuni l’an dernier 6,1 millions de téléspectateurs en moyenne (+1,2 million par rapport à la saison précédente) et s’est achevée le 12 septembre sur des audiences record avec 6,6 millions de téléspectateurs. Comment expliquer un tel succès? Virginie Spies, sémiologue spécialiste de la téléréalité, avait indiqué à 20 Minutes en septembre: «A la différence d’émissions comme ‘Qui Veut épouser mon fils?’, on y croit. Pour la plupart, les candidats viennent vraiment chercher l’amour, quand dans ‘Secret Story’ ou autre, ils ne viennent que chercher la célébrité.» La chercheuse avait ajouté que la campagne et la ruralité étaient souvent associées à une certaine authenticité, qui plait aux téléspectateurs.

Du côté des séries, le succès était également au rendez-vous. La série policière américaine «NCIS: Enquêtes spéciales» semble attirer de plus en plus de Français. D’après M6, le programme a réalisé un record d’audience le 2 décembre dernier avec 6,7 millions de téléspectateurs.

Un rendez-vous raté malgré tout

Seule ombre au tableau pour la Six, l’émission politique de Marc-Olivier Fogiel «Face à l’Actu». Programmée tous les dimanches à 13h45 à l’automne dernier, l’émission de débat et de reportages n’aura duré qu’un trimestre. Le 16 décembre, M6 annonçait l’arrêt du programme qui n’était pas parvenu à décoller, culminant seulement à 6% de part d’audience.