«Sarkozy sera analysé comme les autres», selon Christine Kelly

INTERVIEW Christine Kelly reçoit ce lundi les partis politiques au Conseil supérieur de l'audiovisuel...

Propos recueillis par Matthieu Goar

— 

Christine Kelly est présidente du groupe de travail « pluralisme » au CSA.
Christine Kelly est présidente du groupe de travail « pluralisme » au CSA. — T. CAMUS / SIPA

Ce lundi matin, Christine Kelly, présidente du groupe de travail «pluralisme» au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), reçoit les différents partis qui présentent un candidat à la présidentielle. Une rencontre importante avant la campagne.

Quel est le but de cette rencontre?
Il est fondamental d'établir un dialogue avec les chaînes et les radios, mais aussi avec les partis. Nos règles sont parfois compliquées, beaucoup de journalistes, de rédacteurs en chef ou de communicants dans les partis ne les connaissent pas bien. Il faut clarifier.

Qu'allez-vous leur expliquer?
D'abord, le fonctionnement des trois périodes de la campagne. A partir du 1er janvier, les chaînes et les radios sont tenues d'assurer un accès équitable à l'antenne pour les candidats déclarés ou présumés. Les chaînes n'ont alors pas à assurer une égalité de temps de parole. Ce qui ne posera pas de soucis aux candidats connus comme Hollande, Bayrou ou Villepin. Mais je vais expliquer aux petits candidats que s'ils tiennent à être diffusés à l'antenne, il faut qu'ils animent leur campagne, qu'ils organisent des événements, des meetings. Ce n'est qu'après l'annonce officielle de la liste des candidats par le Conseil constitutionnel (19 mars) que le principe d'égalité des temps de parole devra être assuré par les chaînes. La troisième période s'ouvrira avec le début de la campagne officielle (quinze jours avant le premier tour, stricte égalité).

Comment analyser la parole de Nicolas Sarkozy, candidat-président?
A partir du 1er janvier, candidats présumés et candidats déclarés seront soumis aux mêmes règles. Le Président, candidat présumé, ainsi que ses soutiens, seront donc analysés comme les autres. Quand ses prises de parole concerneront la campagne, elles seront mesurées. C'est aux chaînes et au CSA de bien distinguer la nature des prises de parole du Président. Lors du récent discours de Toulon, nous sommes quasiment arrivés au même total.Comme à chaque fois.