Jean-Luc Delarue: «Mon cancer sort de l'ombre»

MEDIAS L'animateur dit avoir commencé sa première chimiothérapie...

Charlotte Pudlowski avec Anaëlle Grondin

— 

Paris, le 05 Septembre 2011. Jean Luc Delarue dans les locaux de réservoir pro sa maison de production.
Paris, le 05 Septembre 2011. Jean Luc Delarue dans les locaux de réservoir pro sa maison de production. — ALEXANDRE GELEBART / 20 MINUTES

Pour couper court aux rumeurs sur son état de santé, Jean-Luc Delarue a donné une conférence de presse ce vendredi après-midi à France Télévisions avec l'intention de faire le point. «J’ai un cancer de l’estomac et du péritoine», a-t-il annoncé, ému et fatigué.

La décision d'annoncer son cancer publiquement a été provoquée par une fuite de la nouvelle. «J'ai appris qu'un paparazzi disposait de mon dossier médical, et qu'il proposait de le diffuser au plus offrant», a-t-il expliqué. «Je me suis dit que tout le monde allait le savoir, j'ai donc préféré l'annoncer moi-même». 

Face au président de France Télévision, Rémy Pflimlin, et à certains de ses collaborateurs, il a ajouté: «Est-ce que je l'aurais annoncé si je n'y avais pas été forcé? Est-ce que j'en aurais eu envie et le courage? Je ne sais pas, mais la question ne se pose pas». 

Traitement

Saluant le soutien de sa femme, de son entourage, de l'équipe médiacale qui le suit, Jean-Luc Delarue a expliqué qu'il avait déjà subi une première séance de chimiothérapie. «Est-ce que je peux guérir? De toute façon ce sera le cancer ou mois, l'un des deux doit disparaître. Mais je n'ai pas de métastase, la guérison est possible». Neuf mois de chimiothérapie l'attendent, a-t-il précisé. «Je rentre en convalescence, on arrête mon émission mais c'est un détail».

Avec sobriété, il est revenu sur une émission qu'il avait présentée en 2007: «Le cancer sort de l'ombre». «On parlait des gens qui avaient honte de leur maladie, qui n'osaient pas le dire. Voilà, mon cancer sort de l'ombre». 

Le présentateur a admis avoir connu des moments difficiles ces dernières années. «Sur une échelle de 1 à 10, mon indice de bonheur était à 1 ou 2. Maintenant c'est différent, il est à 9 ou 10 - à un indice de bonheur élevé. C'est une page qui se tourne, On m'a dit qu'il était important d'avoir des projets, d'être entouré. Il  n'y a pas une minute à perdre». Il a ainsi expliqué dans un sourire qu'il allait lancer une ligne de bijoux avec sa femme, projet qui les anime depuis deux ans. «Je veux profiter de chaque parcelle de vie».

Devant les larmes de quelques collaborateurs, il s'est retiré en soulignant qu'il avait un coup de fatigue. Qu'il allait rentrer chez lui.

>> A lire sur 20minutes.fr, un éclairage sur le cancer de l'estomac...

&&