Geneviève de Fontenay persiste et change le nom de sa compétition

PEOPLE Miss Nationale devient Miss Prestige National...

C.P.
— 
Geneviève de Fontenay, le 3 février 2011 à Nice
Geneviève de Fontenay, le 3 février 2011 à Nice — BEBERT BRUNO/SIPA

S’il faut bien reconnaître une qualité à Geneviève de Fontenay, c’est sa ténacité. Endemol a beau vouloir faire invalider son concours Miss Nationale, une autre compétition a beau détenir officiellement cette marque Miss Nationale, la dame au chapeau rebondit toujours. Dernière pirouette: elle change le nom de sa compétition. Miss Nationale sera donc Miss Prestige National.

«Nous avons lancé deux assignations», précise à 20 Minutes Michel le Parmentier, propriétaire du titre Miss Nationale, l’autre rocher dans les chaussures de Geneviève après Endemol. «Nous les avons lancées pour lui demander de ne pas utiliser notre marque, déposée en 2009, avant même sa brouille avec Endemol. Et demain nous assignons en référé. Manifestement elle cède, puisqu’elle change de nom». 

>> Tous nos articles sur Miss France et ses polémiques, c'est ici...

Problème (elle n’est plus à ça près), la marque Miss Prestige National serait aussi déposée, selon Michel le Parmentier. «Ca a été déposé à l’Inpi par le délégué de Geneviève le 19 juin 2010… Mais l’Inpi a rejeté la demande le 27 juillet 2011, j’ai vu les documents».

Mais avec ce nom ou un autre, elle reste soumise à la décision de justice rendue dans l’affaire qui l’oppose à Endemol. Cette décision l’empêche de faire une manifestation concurrente de celle d’Endemol, elle-même ou par personne interposée. Sous peine d’astreinte de 100.000 euros. Et ses délégués sont bien en train de l’organiser indirectement pour elle.