«Danse avec les stars»: Pourquoi les émissions de danse sont un succès ?

MEDIAS Samedi soir, TF1 lance la seconde saison de «Danse avec les stars», tandis que W9 s'apprête à achever la première saison de «La Meilleure Danse», sur de très bonnes audiences...

Charlotte Pudlowski

— 

Danse avec les stars, casting de la deuxième saison, sur TF1
Danse avec les stars, casting de la deuxième saison, sur TF1 — TF1

«Pendant dix ans, nous avons essoré le domaine de la chanson, les spectateurs sont prêts à passer à autre chose»: c’est ce qu’explique à 20Minutes Frédéric Pedraza, de TF1 Prod. Et les audiences des émissions de danse, sans conteste, lui donnent raison. Sur W9, «La Meilleure Danse», dont la finale se déroule mardi prochain, est leader de la TNT auprès des moins de 50 ans et 3ème chaîne nationale auprès des moins de 25 ans en moyenne le mardi en prime time. L’an passé, TF1 a réuni en moyenne 5 millions de téléspectateurs par épisode de «Danse Avec les Stars», et 24% de parts de marché.

Manque d’audace

«La chanson a longtemps semblé être un créneau plus simple pour les Français, explique Frédéric Pedraza. On ne pensait pas vraiment avoir le talent des Américains pour faire de grands shows d’entertainment, du coup, jouer sur le côté émotionnel de la chanson paraissait nous correspondre davantage».

Et finalement, à force de retourner les programmes de chant dans tous les sens («Pop Star», «Star Academy», «Nouvelle Star», «X Factor»…) il a bien fallu passer à autre chose - et ça a marché.

Une nouvelle vague de divertissement

«Cela fait deux ou trois ans que l’on sent cet intérêt du public pour la danse. Je ne sais pas exactement d’où il vient, mais je pense que la danse est une école hors norme, qui donne une très grande ouverture d’esprit», estime la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot, qui fait partie du jury de La Meilleure Danse. «Ce sont des vertus de respect, de dépassement de soi». Et sans doute plus visibles que pour le chant.

«C’est aussi une belle échappatoire, la danse», juge Vincent Cerutti, l’un des deux présentateurs de «Danse avec les Stars». «Nous vivons une époque difficile, une crise économique importante, la danse désinhibe». Surtout sur TF1 où il s’agit de danses en couples.

«C’est un territoire frais et festif pour les chaînes», souligne Frédéric Pedraza. «C’est une nouvelle vague de divertissement, un page vierge que l’on écrit».