Come back, Shadok, come back !

— 

dr

Plus de quarante ans après, ils continuent de pomper. Les Shadoks, les vrais, créés en 1968 par Jacques Rouxel sur l'ORTF, font un nouveau retour à la télé. Après Canal+ ou Gulli, les voici, avec leurs rivaux les Gibis et la voix de Claude Piéplu débarquant sur une chaîne à la notoriété aussi minimaliste que le trait de cette animation fildefériste : Gong, chaîne du manga disponible sur les box Internet, le câble et le mobile. Du manga dingo les shadoks ? « C'est dans notre case revival, indique la chaîne, une nouvelle case sur laquelle nous allons aussi diffuser des animations japonaises historiques. » Si l'INA (Institut national de l'audiovisuel) propose toujours les Shadoks en DVD, qui fait partie de son top 5 des ventes, et VOD, Gong a acquis l'exclusivité des droits TV de la première et de la dernière saison. La chaîne lance aujourd'hui un « mois shadok » qui utilise aussi les réseaux sociaux, Twitter et Facebook, pour des devises quotidiennes shadokiennes. « Je pompe, donc je suis. »A. K